Centrafrique : La croissance économique du pays en expansion selon le rapport du Comité monétaire et financier national

0

Bangui, le 19 juil. 19

Une bonne nouvelle pour le climat économique de la République Centrafricaine ! Le Comité Monétaire et Financier National (CMFN) a tenu sa session ordinaire le 17 juillet 2019 dans la salle de conférence de la Direction Nationale de la BEAC à Bangui. Présidée par le ministre des Finances et du Budget M. Henri-Marie Dondra, président statutaire du CMFN en président du vice-gouverneur de la BEAC M. Dieudonné Evou Mekou, cette session ordinaire a vu également la présence des personnalités telles que : M. Maurice Christian Ouanzin et Bienvenu Marius Roosalem Feimonazoui, respectivement secrétaire général adjoint de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) et Directeur général du contrôle général de la BEAC. Les administrateurs, les censeurs et commissaires représentant de la CEMAC, sans oublier M. Ali Chaïbou, directeur national de la BEAC y étaient là également.

Il est à noter qu’au cours de ce grand évènement, les membres du CMFN se sont penchés sur l’évolution de l’environnement économique international de cette année 2019, les difficultés confrontées, le climat économique de la RCA et ses perspectives économiques et financières d’ici la fin de l’année.

Sur le plan international, le CMFN a enregistré la poursuite de l’expansion de l’économie mondiale qui a débuté en 2016, mais à un rythme moins soutenu en relation essentiellement avec : l’escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ; les tensions macroéconomiques en Argentine et en Turquie ; les perturbations du secteur automobile en Allemagne ; et le resserrement des conditions financières au niveau international. Selon les dernières prévisions de FMI présentées par le CMFN, la croissance mondiale devrait ralentir en 2019 à 3,3% contre 3,6% un an plutôt.

En ce qui concerne la situation économique au niveau national, le rapport du CMFN a noté que la Banque Centrale a projeté sur un dynamisme des activités économiques en relation avec la poursuite de la mise en œuvre des projets dans le cadre du RCPCA, la signature de l’Accord politique de paix et de réconciliation , et l’augmentation significative du niveau de financement extérieur.

Ainsi, le cadre macroéconomique en 2019 devrait caractérisé par une accélération de la croissance du PIB réel à 4,7% contre 3,8%, une remontée des prévisions inflationnistes à 3% contre 1,7% une année auparavant, une amélioration de l’excèdent budgétaire, base d’engagements, dons compris, à 2,8% du PIB contre 0,4% en 2018, une réduction du déficit du compte courant à 7,3% du PIB contre 13,0% du PIB un an plutôt et une croissance de la masse monétaire de 9,5% contre 15,3% en 2018.

Le CMFN, a cours de cette session, pris connaissance des mesures adoptées lors des dernières réunions des Organes de décision de la Banque centrale ainsi que du point relatif à la participation du Trésor public centrafricain aux systèmes et moyens de paiement et de règlement de la CEMAC.

Le vice-gouverneur de la BEAC a pour lui, affirmé que l’économie centrafricaine est en expansion malgré la situation sécuritaire qui constitue un véritable obstacle à la relance économique. Ce dernier a lancé un appel aux investisseurs à se conformer à la nouvelle réglementation des échanges pour soutenir les échanges économiques de l’Afrique centrale.

C’est ici le lieu de reconnaître au Ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra, son dynamisme et sa détermination à assainir les finances publiques et de rendre ainsi plus performante l’économie nationale. Plusieurs rapports internationaux, notamment ceux des Institutions de Breton-Woods ont démontré clairement que le ministre Dondra est un bon élève qui sait traduire dans les faits son savoir-faire, au service de son pays. Le rapport du CMFN est un signe d’espoir pour la RCA qui doit ses mérites grâce au management du ministre Dondra.

@Herman THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE