Centrafrique : Jamais ! Le régime du Président Touadéra n’a aucune intention de régler le compte à qui que ce soit

0

Le succès enregistré avec le Président Faustin-Archange Touadéra durant ses trois années passées au pouvoir, a donné la folie à certains observateurs de la vie politique qui s’imaginent tout pour le noircir inutilement. Les régimes qui se sont succédés à la tête du pays, ont laissé à chacun, les souvenirs qui sont inoubliables. Les actes positifs et négatifs. N’est-ce pas non !

En toute connaissance de cause, un régime politique qui a encore le plein pouvoir de conduire la destinée de toute une Nation, ne peut être jugé qu’à la fin de son mandat qui lui est confié. Même si on tente de l’évaluer à chaque année, on estime qu’on ne peut jamais construire un pays post-conflit en un jour. L’exemple a démontré que plusieurs pays qui ont traversé des crises plus terribles que la RCA, sont maintenant stables voire développés qu’après des décennies.

C’est pour dire que le relèvement total de la RCA suite la tragédie connue, ne peut se faire qu’en processus. Et qui dit processus, c’est une évolution qui se fait étape par étape. Alors, le président Touadéra qui a hérité d’une situation bien affreuse, ne va pas opérer un miracle pour faire couler du lait à ceux qui s’agitent par pure erreur.

En trois ans de règne seulement, l’homme fort de Bangui qui a promis un lendemain meilleur à ses compatriotes, a fait ce qu’il fallait dont les résultats palpables. Dans un pays qui se veut démocratique, la liberté expression est toujours une priorité. Le président Touadéra qui est un homme d’Etat qui ne veut jamais souiller ses mains à n’importe quelle histoire, a fait preuve de responsabilité, en ne privant personne de son expression et sa liberté depuis son accession à la magistrature suprême.

Touadéra ne va pas faire le lot du début à la fin, de ceux qui ont écrit l’histoire de la République Centrafricaine, à certain moment, dans un registre sombre. Depuis plus de trois ans de règne, qui va lever aujourd’hui un seul doigt pour condamner le président Touadéra dans l’histoire d’emprisonnement d’un individu ? Quel opposant, leader de la société civile, journaliste ou autre activiste est emprisonné pour sa prise de position, quelle que soit sa forme ? Personne ?

Le Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra qui tient à cœur la question de la cohésion sociale, la sécurité, la paix et la stabilité de son pays, ne peut pas et ne pourra du jamais, s’employer dans ce mode de gouvernance. Il suffit de lire dans les lignes de la politique de sa main tendue, on comprendra aisément que les détracteurs de Touadéra veulent toujours chercher des poux dans sa tête, alors qu’ils n’y sont pas.

Pourquoi certaines personnes malintentionnées prêtent toujours des mauvaises interprétations sur le régime de Touadéra et ceux qui désirent par patriotisme, l’accompagner dans la reconstruction de la RCA ? Ce qu’il faut relever dans cet article de lepotentielcentrafricain.com, est que, il n’en est pas question de faire l’amalgame dans les méthodes de politique. Il faut toujours faire la part des choses et ne mélangeons pas les pédales.

Les critiques sont acceptables pour un régime démocratique. Mais, ces critiques ne doivent pas être antipathiques, pour le plaisir, puisque nous ne voulons de la tête de tel individu ou telle personne. Ce n’est pas d’ailleurs à cause de ces campagnes de commérage sur la personne de Touadéra et de son régime que, ce dernier va retirer ses mains tendues constamment à ceux qui désirent contribuer au développement du pays. L’heure est au travail et non aux querelles inutiles ! N’est-ce pas que même si le chien aboie, la caravane passe !

@Hervé Binah,

LAISSER UN COMMENTAIRE