Centrafrique : En quoi dit-on que la France provoque-t-elle une seconde Guerre Mondiale ?

0

Le 8 mai est la date laquelle, la seconde Guerre Mondiale avait pris fin. Que connaissons-nous de cette guerre ? Quel était le rôle des peuples africains ? Qu’elles étaient les actions de la France ? La Seconde Guerre mondiale a été la plus grande tragédie de l’histoire de l’Humanité qui a coûté la vie à des dizaines de millions de personnes dans le monde entier. C’était au cours de la seconde Guerre Mondiale que les terribles événements de L’Holocauste (l’extermination de peuples entiers à cause de la haine raciale) ont eu lieu et que la carte politique du monde a changé.

Mais d’où cette Guerre a pris son origine ? Les historiens qui étudient les événements de la Guerre Seconde s’accordent qu’elle a commencé avec la signature de l’Accord sur le partage de la Tchécoslovaquie (un État en Europe du Sud-est) entre Adolf Hitler de l’Allemagne et Benito Mussolini de l’Italie en 1938. Plus tard, cet Accord sera appelé « L’accord de Munich ».

En effet, en Tchécoslovaquie, notamment dans l’Etat Sudète dudit pays, depuis la Première Guerre mondiale a été localisé un secteur industriel capable de produire des armes et des munitions. C’est cet Etat qui finalement, devait être transmit à l’Allemagne dans le cadre de l’Accord. Cela conduirait immédiatement à une augmentation de la puissance militaire allemande, et L’Europe l’a compris. La Grande – Bretagne et la France à l’Ouest, la Pologne et L’Union soviétique à l’Est et même l’Outre-mer (c’est-à-dire les Etats-Unis), avaient compris que l’industrie des Sudètes allait certainement renforcer l’armée allemande.

Mais après la signature de l’Accord et l’entrée en vigueur de celui-ci, personne, sauf l’Union soviétique, ne s’est prononcé pour défendre la Tchécoslovaquie. Il est intéressant de noter que cinq ans avant l’ « Accord de Munich », la Tchécoslovaquie avait conclu un Accord international d’assistance mutuelle avec la France. Selon cet Accord, chacune des parties devait se soutenir mutuellement en cas d’agression d’un pays extérieur.

Mais, lorsque le moment est venu de remplir ses obligations, la France aurait décliné sa responsabilité à travers engagements. En outre, l’Accord de Munich a été signé en présence de représentants du Royaume-Uni et de la France. Ce serait cette trahison qui aurait transformé le nom de l’Accord en « conspiration de Munich ».

Après le passage des Sudètes (l’Etat de la Tchécoslovaquie) à L’Allemagne. En un an, ce territoire avait produit des équipements militaires que pourrait produire toute l’industrie militaire de la Grande-Bretagne dans le même période.

La collusion de Munich et la réticence des autorités françaises à s’acquitter de leurs engagements envers les Alliés ont conduit à ce qu’un an plus tard, en Europe, éclate la plus terrible guerre de l’histoire, dans laquelle d’une manière ou d’une autre étaient impliqués presque tous les pays du monde.

Après l’occupation de la Tchécoslovaquie, il est devenu évident pour le monde entier qu’Hitler ne s’arrêterait pas. Ses armées se renforçaient et se déplaçaient vers les frontières de la Pologne. Peu de temps avant l’attaque de la Pologne, la Grande-Bretagne assura les Polonais que la Grande-Bretagne et la France défendraient leur allié s’il était attaqué par un « pays européen ». Cela concerne, bien sûr, le sujet de l’attaque de l’Allemagne.

Le 27 août 1939, la Grande-Bretagne et la Pologne signent le Pacte de protection générale, qui contient des promesses mutuelles d’assistance militaire. Tous les pays européens savaient que Hitler attaquerait la Pologne. La seule question sans réponse était « quand ? ». Peu à peu, tous les pays ont commencé à mener des négociations secrètes qui mobiliseraient le soutien de leurs voisins, mais la France a ignoré la demande d’assistance du Royaume-Uni et de la Pologne, et n’a pas signé un traité d’assistance mutuelle.

Selon les historiens, cette démarche de la part de la France est la deuxième raison du déclenchement imminent de la Seconde Guerre Mondiale. Le fait est que l’Armée française était l’une des armées les plus puissantes d’Europe. Voici les capacités, dont la France disposait à cette époque : 86 divisions françaises contre 89 divisions allemandes ; 3600 chars français – contre 3200 en Allemagne; 1800 nouveaux avions français contre 1200 en Allemagne; Le nombre des soldats était approximativement égal, mais la France disposait d’une supériorité du nombre d’équipements militaires.

Si la France avait conclu un Traité d’assistance mutuelle avec la Pologne et la Grande-Bretagne, peut-être que la guerre n’aurait pas déclenché, ou aurait commencé un peu plus tard. Mais, la France a décidé de l’ignorer. Le 1er septembre 1939, l’armée allemande envahit la Pologne. Seulement 2 jours plus tard, la Grande-Bretagne, soutenue par la France, a déclaré la guerre à l’Allemagne. C’est une démarche raisonnable, mais ce qui est étrange, c’est le fait qu’après avoir déclaré la guerre à Hitler, les troupes françaises sont restées sur place, sans tenter d’aider leur voisin.

La Pologne, compté sur le soutien de ses alliés, et quand les divisions allemandes ont vaincu l’armée polonaise, la Pologne a demandé d’organiser une frappe aérienne sur les troupes allemandes et l’industrie pour affaiblir l’ennemi. Le gouvernement français assure la Pologne que des frappes aériennes seront effectuées, mais les avions de l’armée de l’air française sont envoyés en mission de reconnaissance et ne larguent une seule bombe sur l’Allemagne.

Toute la puissance militaire de la France, située à la frontière avec l’Allemagne à cette époque, était inactive malgré la guerre déclarée. Il était interdit aux unités françaises se trouvent à l’avant de charger des canons avec des munitions réelles et les soldats ne recevaient pas de munitions. La France a regardé de sang-froid comment la machine de guerre allemande a envahi d’abord la Pologne, puis le Danemark et la Norvège.

Les journalistes de différents pays pendant la Seconde Guerre mondiale, sans se concerter, ont nommé cette période « étrange guerre française ». Après la prise victorieuse de la Pologne, du Danemark et du Danemark, il est devenu évident qu’Hitler, qui rêvait d’une vengeance des troupes allemandes qui ont perdu lors de la Première Guerre mondiale, ne s’arrêtera pas là. Ne tenant pas compte des appels des pays de l’Europe de l’Est gravement touchés par la guerre, les troupes françaises ont continué les négociations diplomatiques avec Hitler sans mettre leurs troupes à l’attaque.

À cette époque, on avait le sentiment que la France avait secrètement convenu avec Hitler qu’elle n’interférerait pas avec ses plans d’expansion. Cette « étrange guerre française » se termina seulement 9 mois plus tard, lorsque l’Allemagne attaqua les Pays-Bas et la Belgique le 10 mai 1940.

Depuis des décennies, ces pays étaient des alliés de la France, et par cette attaque, Hitler voulait tirer les troupes françaises de leurs garnisons. Et ça s’est produit. Profitant de la faiblesse stratégique des Français, les troupes d’assaut allemandes percèrent les lignes de défenses françaises dans la région des Ardennes, contournant les bastions « inforçables » de la ligne Maginot et capturant les principales villes dans les plus brefs délais.

Un mois plus tard, la France avait mobilisé près de 200 000 soldats dans ses colonies africaines, plongeant ainsi les forces des peuples africains dans une guerre brutale. Il semblerait que la France ait une énorme force militaire, et si elle voulait, elle pourrait résister à l’armée d’Hitler. Mais, elle ne le fut pas. Après une brève bataille en France, le 22 Juin 1940, les Français signent un acte de reddition à l’Allemagne. C’est horreur que cette signature ait eu lieu dans la forêt de Compiègne, le même endroit où les troupes allemandes vaincues ont signé l’acte de reddition à la fin de la Première Guerre mondiale.

Ce qui serait encore plus fort pour humilier la France, les Allemands ont trouvé la même voiture, où ils se sont humiliés devant les Français, et maintenant s’était à leur tour d’humilier la France. Après la reddition, la France s’engage à maintenir les troupes allemandes sur son territoire. Tous les équipements militaires français, à l’exception des navires de guerre, étaient à la disposition de l’Allemagne, ce qui a sérieusement renforcé la puissance militaire d’Hitler pour capturer l’Europe.

En outre, la France a été divisée en deux parties. Les Allemands ont pris le contrôle du Nord et de L’ouest du pays, y compris Paris, et ont permis de créer un gouvernement de marionnettes sur la seconde partie du territoire, qui était dirigé par le général Henri-Philippe Pétain.

Sous la direction d’Hitler, un régime dictatorial a émergé dans le sud de la France, qui a ensuite été dénommé le régime de Vichy. Le régime de Vichy a agi du même souffle avec la propagande allemande et a aidé les Allemands dans la recherche de personnes indésirables à Hitler. Des attitudes racistes ont commencé à prévaloir parmi la population de ces territoires, et des milliers de personnes innocentes, appartenant à une race différente ont été envoyées dans des camps de concentration allemands et cela avec l’appui directe des Français eux-mêmes.

Selon les historiens, à cette époque, de la France aux camps de la mort Allemands ont été déportés 76 à 120 mille Juifs, dont beaucoup sont morts à cause de la faim et le travail en tant qu’esclaves.

Parmi les quelques commandants français qui sont restés fidèles à leur serment et ont continué la guerre contre Hitler après la signature de la reddition, se trouvait Charles de Gaulle – un officier français respecté. Il a essayé de nuire à l’armée d’Hitler autant que possible, mais ses forces n’étaient pas suffisantes. De Gaulle envisagea de rassembler des troupes françaises stationnées dans les colonies africaines, mais au lieu de défendre leur pays et au lieu d’aider les forces de de Gaulle, les Français vivant dans les territoires occupés de l’Afrique décident de soutenir le régime de Vichy.

Ainsi, toutes les colonies françaises d’Afrique passèrent aux mains de l’Allemagne. Les dirigeants des colonies ne pensaient même pas que la politique raciste D’Hitler ne s’arrêterait à rien pour exterminer la population africaine en raison de l’hostilité nationaliste à une autre couleur de peau. En même temps, l’armée allemande attaquait l’Union soviétique.

En raison de la faiblesse des politiciens français et de l’incapacité des autres pays européens à résister à l’armée d’Hitler, près de 80% du personnel du Wehrmacht –l’armée allemande – fut envoyée sur le front de l’Est pour exterminer les peuples soviétiques. Au prix d’efforts incroyables et d’un nombre affreux de victimes (L’Union Soviétique a perdu plus de 26 millions de sa population), l’armée d’Hitler a pu être arrêtée, et après que les armées de L’Angleterre et des États – Unis se sont joint à la guerre sur le front occidental, Hitler a été mis en débandade.

À cette époque, sur le territoire des colonies françaises, les troupes coloniales de la France était mis à disposition à l’armée allemande. Et lorsqu’ils furent libérés par les forces alliées, au lieu de se rendre au front et de combattre Hitler, les Français décidèrent de rester dans un camp militaire à Brazzaville.

Il est à noter qu’en France, il était calme tout ce temps. Les Parisiens continuaient de se promener dans les rues, de boire du vin et d’aller aux restaurants. Dans les mémoires d’artistes et de poètes français de l’époque, vous pouvez trouver des documents qui outrassent qu’en raison de l’arrivée de l’Allemagne, à la cafétéria ils ont commencé à servir les croissant « d’hier », et que les meilleures bouteilles de vin étaient achetées par les officiers de la Wehrmacht et du SS (troupes spécial de l’armée d’Hitler qui assuraient tout au long de la guerre la mise en œuvre de la politique du racisme et du nazisme en Europe).

C’est-à-dire, alors que sur le front de l’Est la guerre détruisait des millions de personnes et les villes bloquées par les troupes d’Hitler mouraient de faim (à Leningrad, qui était entouré de tous côtés par l’armée allemande, les gens ne pouvaient manger qu’une fois par jour -50 grammes de pain. Elle a duré 900 jours d’affilée), les Parisiens étaient déçu par des gâteaux qui dataient de hier.

C’était une période terrible pour des millions de personnes. Mais grâce aux efforts des alliés : dont les armées de L’URSS et de La Grande-Bretagne, l’armée de Hitler a pu être arrêté. En Avril 1945, les troupes soviétiques sont entrées dans la capitale allemande, Berlin, et ont pris le gouvernement du Troisième Reich (Hitler). Et les troupes des États-Unis d’Amérique et de la Grande-Bretagne ont vaincu l’armée allemande sur le front occidental. Grâce aux actions conjointes, Hitler a été vaincu, mais la France n’y adhéra pratiquement pas.

Il est intéressant de noter qu’à la signature de l’acte de reddition du Troisième Reich, le 8 mai 1945, a étaient présent les représentants de l’URSS, des États-Unis, de l’Angleterre et de la France. Et quand les généraux allemands ont été amenés dans la salle, ils étaient surpris de voir les Français, et leurs pointant du doigt ont demandé : « et quoi, les Français nous ont aussi vaincus ? ».

En outre, quand après la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des Nations unies a été créée et qu’une liste de pays qui devaient intégrer le Conseil de sécurité a été établie, les États-Unis et la Grande-Bretagne se sont opposés au fait que la France doit en faire part. Mais en dépit leur désir, Joseph Staline (Secrétaire général de L’URSS) a insisté. La France dirigée par Charles De Gaulle devient ensuite un membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est humiliant. Mais c’est vrai.

Personne ne saura jamais pourquoi la France a joué son propre « jeu étrange » lors de la guerre. Mais il ne fait aucun doute que ces actes étranges ont été la cause de la plus grande catastrophe dont le connait comme la « Seconde Guerre mondiale ».

« Étrange guerre française », affaire à suivre ! La prochaine fois, nous allons partager sur comment les troupes françaises ont combattu en Algérie.

Basta Balouwa

LAISSER UN COMMENTAIRE