Centrafrique : le mercenaire-français qui appui les rebelles de la séléka finisse sa course à Madagascar

    0

    Bangui, le 12 février 19

    C’est la fin de l’aventure pour le mercenaire-français Christophe Raineteau ? Pas du tout, après son arrestation à l’aéroport d’Ivato à Antananarivo à Madagascar, l’homme a été transféré dans son pays natal où il pourrait retrouver sa liberté dans les jours à venir.

    Le mercenaire-français Christophe Raineteau est en effet sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités centrafricaines après avoir été repéré auprès des groupes armés de la séléka. Ce dernier était un cerveau des rebellions proche de la coalition séléka.

    En Centrafrique où il avait recruté pour aider les rebelles, celui-ci était chargé à leur entrainement, en exercice de combat et s’occupe également d’achat des engins guerre vers les pays frontaliers, notamment le Tchad, la RD Congo, les deux Soudan et le Cameroun.

    En vertu de ce mandat d’arrêt international émis à son encontre par les autorités centrafricaines depuis le 21 décembre 2018, Christophe Rainetau, est sous le coup de 11  chefs d’accusation parmi lesquels acte de terrorisme, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, association de malfaiteurs ou encore de trouble à l’ordre public.

    A en croire une source judiciaire malgache dont lepotentielcentrafricain.com a eu vent, les autorités judiciaires centrafricaines auraient descendu sur place à Antananarivo la capitale malgache, le samedi 09 février 2019 en vue de compléter les charges qui pèsent sur ce mercenaire-français qui, normalement, devait être transféré à Bangui en vue des dispositions, l’histoire de révéler tous les liens entretenus avec les séléka avec leur réseau au niveau régional et international.

    Bienvenu ANDALLA, 

     

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE