Centrafrique : Les vraies vérités sans équivoque du PM Sarandji à la communauté internationale

0

Bangui, le 29 janv. 19

Comme vous l’avez si bien suivi sur notre toile lepotentielcentrafricain.com, la question de l’embargo dont le peuple centrafricain a exigé sa levée totale sans délai, fait la une de l’actualité en Centrafrique. Une grande marche de protestation a été alors organisée par les organisations de la société civile où toute la population de toute couche sociale était sortie « les mains nues », pour exhiber son ras-le-bol face à ce qu’elle qualifie de complicité ourdie dans le massacre subi de la part des rebelles. Cette grande marche s’inscrit dans le but de dire clairement à l’ONU et au Conseil de sécurité que trop c’est trop. Donc, les dispositions pratiques sont déjà établies pour passe à l’assaut final si le 31 janvier 2019, le Conseil de sécurité va décider d’une autre chose contre la volonté du peuple centrafricain.

En effet, le Premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji qui était de la partie de cette marche, n’a pas caché ses tristes intentions face aux cris de son peuple. L’homme bien accablé et soucieux de la mobilisation de toute la population centrafricaine pour la cause de leur pays, a donné ses impressions à vive voix. Pour lui, ce serait « la politique de deux poids, deux mesures » que la communauté internationale en fait preuve sur la situation qui pèse sur la RCA en ce qui concerne la fameuse histoire de l’embargo.

Le premier ministre, connu pour son attitude sans crainte, déterminé et son patriotisme pour l’intérêt de la nation, n’a pas passé par mille chemins pour interpeller les autorités de la Minusca, du Comité de sanction, le Conseil de sécurité et l’ONU à s’expliquer véritablement sur leurs vraies intentions sur ce dont elles sur les autorités légitimement choisies par le peuple centrafricain. C’est pour dire qu’en quoi veulent-ils jouer exactement de la vie des centrafricains en leur privant de leur Armée qui ne peut aucunement acquérir des armes en vue de chasser les rebelles qui prennent contrôle de leur terre ?

Voici donc les impressions du PM Sarandji ce jour de la grande marche : « Comme un seul Homme la jeunesse centrafricaine, tout le peuple centrafricain, s’est mobilisé derrière le chef de l’Etat Professeur Faustin-Archange TOUADERA, pour faire ce plaidoirie auprès de la communauté internationale, pour la levée totale de l’embargo qui frappe notre cher beau pays la RCA, voilà véritablement un soutien patriotique, le peuple centrafricain fait partie de cette intégrante Nation, revendique le droit à la civilité, le droit au développement mais pour avoir tout cela, il faudrait absolument que le peuple puisse avoir son propre Armée et aussi, soit doté des moyens de travail.

Oui disons-le ! Nous saluons ici chez nous le travail que fait la communauté internationale depuis quelques années mais il y a un problème, il y a un verrou qui mérite bel et bien d’être levé, ce verrou c’est lequel c’est l’embargo qui frappe nos forces de défense et de sécurité, l’humanisme qui caractérise la communauté internationale doit l’amener à être attentive aux cri du cœur du peuple centrafricain qui a besoin d’être protégé par ses forces de défense et de sécurité. »,

Voilà la raison de cette marche pacifique organisée par la jeunesse centrafricaine dont le PM Sarandji  tient aussi à informer en ces termes : «  la communauté internationale et je sais qu’elle sait déjà que, nos femmes sont violées, nous avons des orphelins, nous avons des veuves, alors que le Gouvernement a fait preuve de  légitimité en respectant les critères de la levée de l’embargo. Mais malheureusement, les groupes armés ne font que se réarmer et même sur-réarmer, ce qui fait que le peuple centrafricain ne peut pas comprendre cette loi de deux poids deux mesures. Le peuple centrafricain est un peuple très discipliné et observe cette discrimination qui s’impose en matière de la levée de l’embargo ».

« Est-ce que la Communauté internationale est complice de ces multiples tueries, assassinats et massacres ? » se pose-t-il ces questions en répondant qu’il ne croit pas peut-être mais cela pourrait être une vérité absolue. Enfin de compte, le Chef du gouvernement a conclu que « voilà pourquoi aujourd’hui le peuple centrafricain réclame la levée sans condition de l’embargo sur les armes à destination de la République Centrafricaine ».

C’est donc le mot d’ordre général provenant de la part du Premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji qui, au vu des efforts inlassables que déploie le gouvernement, la communauté internationale ne semble pas s’aligner dans cette logique qui vise à l’accompagner pour accomplir la volonté du peuple centrafricain. En toute chose, les yeux sont braqués vers le Conseil de sécurité qui ne doit pas jouer au faux-jeu, celui de rendre sa décision à la faveur de certains pays qui sont contre le retour de la paix en Centrafrique.

Herman THEMONA,  

LAISSER UN COMMENTAIRE