Centrafrique : Université de Bangui, quand le tortionnaire Syssa Magale fait sa loi

0

Bangui, le 21 septembre 18

C’est en ce moment même où les choses commencent à rentrer dans l’ordre dans le système éducatif en général et au niveau de l’enseignement supérieur en particulier par la bénédiction du Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADERA et de son Gouvernement, que le Recteur de l’Université de Bangui Laurent Syssa MAGALE se permet de créer une crise au sein du corps enseignant à travers une note de service arbitraire qui vise la promotion des enseignants.

En effet, l’Université de Bangui a toujours fonctionné sur la base de deux voies pour ce concerne la promotion des enseignants notamment la voie interne et celle du CAMES comme cela se fait dans les autres Universités du monde.

Pour ce qui de la RCA, un décret présidentiel pris sous l’ancien régime du Président André KOLINGBA a clarifié la promotion des enseignants du supérieur par voie interne et c’est cette voie qui a servi les éminents enseignants centrafricains tels MABINGUI, MANDABA, SIOKE, BASSIA, NALI, TOUADERA pour ne citer que ceux-ci.

Voilà qu’à la grande surprise de tous les enseignants de l’Université de Bangui, le Recteur SYSSA va sortir une note de service pour mettre un terme à la promotion par voie interne tant bien même que lui-même est passé par cette voie. Et l’on apprend que cette décision illégale du Recteur a été initiée par son sulfureux conseiller SILLA qui a récemment apostrophé le Président TOUADERA à l’Université sur une affaire qui n’avait rien avoir avec cette institution universitaire.

Il revient au Ministre de l’Enseignement supérieur de sommer le Recteur MAGALE d’annuler immédiatement cette note de service arbitraire et illégal qui crée une crise inutile car, cette note de service viole un décret présidentiel et aussi, est animé de pure mauvaise foi dans le seul but de bloquer la promotion des enseignants du supérieur.

Hervé BINAH,

LAISSER UN COMMENTAIRE