Partenariat Gouvernement/UNOPS : Validation du document de la mise en œuvre du Projet de Connectivité Rurale (PCR) Zone Nord-est.

0

Bangui, le 09 avril 18

Le Vendredi 06 Avril 2018 s’est tenue à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui, la cérémonie de signature de l’accord du Projet de Connectivité Rurale (PCR) Zone Nord-est  entre le Gouvernement Centrafricain et le Bureau des Nations-Unies pour les services d’appui au Projets (UNOPS).

Cette cérémonie relative à la signature du document de la mise en œuvre du Projet de connectivité des régions de la Zone Nord-est  s’est déroulée en présence de M.  Hamed SINOUSSI, Ministre des Travaux Publics et de l’Entretien Routier, M. Théodore JOUSSO Ministre des Transports et de l’Aviation Civile M. Honoré FEIZOURE Ministre de l’Agriculture M. Marcel NGANASSEM, DG d’AGETIP-CAF et M Samuel KEUCHKEEIAN, Représentant/Résident UNOPS en Centrafrique.

Prenant la parole, M. Noël  GBEGBA, Coordonnateur du Projet (PCR)  a, dans sa communication de circonstance présentée à l’auditoire d’une manière concise le Projet de Connectivité Rurale (PCR) qui doit s’atteler désormais  à la réhabilitation de la Route Nationale Numéro 8 qui relie l’axe NDELE-BIRAO. Il faudrait préciser que selon l’Orateur  ledit projet doit aussi  s’attaquer à la réhabilitation des pistes rurales dans les préfectures de l’Ouham et l’Ouham-Pendé.

Les types d’interventions par zone Nord-Est, et va se faire par la mise en œuvre des Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (THIMO). L’Intervenant a toutefois noté que deux (2) unités mécanisées  se feront en fin 2018 et ensuite suivra la construction des bases de vies et des stations de carburant dans les localités de  Kaga-Bandoro, Ndélé et Birao ; avec l’exécution de plusieurs travaux connexes.

De Janvier 2019 au 31 décembre 2021 des travaux mécanisés et la reconstruction de tous les ponts s’exécuteront sur l’axe Ndélé et Birao. Poursuivant  sa communication,  M. GBEGBA a indiqué que la 1ere année (2018), le contrat THIMO qui va être mise en œuvre d’une manière conjointe avec  AGETIP-CAF touchera la réhabilitation des routes  dans  les localités de Bogoro (RN1) Bouansouma-Kambakota-Batangafo RN4) : 146 Km et également les villes de Bavara-Bonguim-Bokoté-Boumentana-Boguila (RN1) 59 Km. Mais aussi les contrées de Gouzé (RR6), Bavara-Bomissi-Badé-Bossangoa (Route Nationale 1) de 162 Km. Paoua-Bétokomia-Beteine-Betoko-Bemal (Route Nationale 1) de 51 Km, enfin le tronçon Bétokomia-Bénamkor-Pougol de 54 Km.

L’Orateur n’a pas manqué  de faire mention du réseau  à réhabiliter par préfecture, car le mauvais état des routes sur l’axe Pougol-Bénamkor, notamment dans la Zone Nord-Ouest où  certains ponts qui relient les zones ont subi des désagréments à cause du feu de brousse et  d’autres ont été entièrement refait avec à l’aide des instruments rudimentaires entre autres, du bois local dans l’Ouham. Soulignons qu’avant de conclure son intervention, le Conférencier   a souligné qu’avec  la réhabilitation des tronçons Nord-Ouest, la prévision et  l’évolution de la production cotonnière des cinq (5) prochaines années sera en hausse en RCA.

Partant de ce fait, il a tablé à partir d’un tableau synoptique les prévisions allant de 2018 à 2022.  Pour sa part,  M. Diogène GON, Directeur Technique  d’AGETIP-CAF, responsable Technique de ladite Organisation  s’est appesanti sur le volet des travaux qui seront exécutés. Selon M. GON,  l’Agence AGETIP-CAF qui s’attèlera dans un premier temps, à la réhabilitation des tronçons qui seront mis en exécution  et par la suite par des Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre. Ces Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre  a-t-il souligné, seront  mis en œuvre par les autochtones  qui sont les ressortissants  des préfectures de l’Ouham et de l’Ouham-Pendé. Il a rappelé que la réouverture  de la section 1 qui relie Ndélé à Birao, longue d’environ de 441 Km, connaitra dans un premier temps, des interventions d’urgence en vue de sa réouverture et fera ensuite l’objet des travaux plus accrus par la construction des ouvrages de franchissement et la consolidation de la chaussée par des moyens mécanisés. Il a en outre, fait savoir que la consolidation de la section 2 qui couvre les villes de Kaga-Bandoro-Mbrés-Ndélé sur une longueur d’environ 330 Km, permettra d’améliorer l’état du réseau routier afin de permettre non seulement un meilleur accès aux zones reculées, une fluidité  mais, aussi un meilleur accès à des services sociaux de base comme les écoles, les dispensaires et les activités humanitaires, et d’offrir aux populations locales des emplois directs grâce aux travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO).

Mais toutefois, le Directeur Technique d’AGETIP-CAF n’a pas omis d’éclairer la lanterne du public, que les travaux de canonnage manuel concernent un linéaire retenu d’environ 500 Km dans le Nord-Ouest et qui couvrent les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham-Pendé. Ces travaux sont confiés à l’AGETIP-CAF sous la supervision du Ministère en Charge des Travaux Publics. L’AGETIP-CAF devra collaborer avec les structures locales identifiées pour la mise en œuvre des activités. Il s’agit exclusivement des ONG locales, des Associations villageoises et des Petites et Moyennes Entreprise (PME) locales. Les travaux de canton nage manuels par motocyclettes (vélos)  devront être exécutés avant l’intervention mécanisée de l’Office National du Matériel (ONM) dans la préfecture de l’Ouham sur une superficie d’environ 220 Km. L’intervention de l’AGETIP-CAF  se fera en deux (2) tranches. Une tranche ferme qui s’exécutera avant les travaux mécanisés et une autre tranche optionnelle qui interviendra six (6) mois après les travaux mécanisés. L’exécution de la tranche ferme sera opérationnelle dans la, préfecture de l’Ouham. Cette phase durera huit (8) mois environ. Les sections des routes seront entretenues par la méthode THIMO en une seule phase. «  Le montant  du contrat avec l’AGETIP-CAF est de trois milliards soixante-quatorze millions deux cent onze mille cinq cent (3.074.211.500) FCFA ».

Indiquons de passage, que la  troisième communication  a été faite par M. Samuel KEUCHKEEIAN, Représentant/Résident de l’UNOPS. Ce dernier a démontré d’une manière concise  que le projet  en cours de réouverture par l’UNOPS est sur financement direct de la Banque Mondiale (Projet d’urgence PUCL) et consiste à améliorer par l’exécution des travaux plus denses et de consolidation des pistes rurales dans la Zone Nord-est. A cet effet, UNOPS utilisera des solutions et techniques appropriées pour la réouverture et réhabilitation des routes Ndélé à Birao par l’achat des engins.

Pour la gouverne des lecteurs, c’est le 11 octobre 2017 que l’Accord de Financement du Projet de Connectivité Rurale (PCR) d’un montant de 45 Millions de dollars américains soit environ 23 Milliards de FCFA convention approuvée  entre la Banque Mondiale et le Gouvernement de la République Centrafricaine.

De son côté le Ministre Hamed SENOUSSI, a félicité les partenaires financiers de cet important Projet et a tenu attirer l’attention des organes en charge de l’exécution au respect du cahier des charges. Le membre du Gouvernement a par ailleurs déclaré que ledit Projet fait partie des réalisations du Programme politique du Chef de l’Etat en matière de désenclavement du pays pour le compte de l’An3.

Alfred Mboli,

LAISSER UN COMMENTAIRE