Centrafrique : Quand le départ du Gouvernement de Jean Serge BOKASSA ne fait froid ni chaud au pouvoir de Bangui

1

Bangui, le 02 mars 18

« Partira ou partira pas », c’est du moins ce que l’on décrire de la position du Ministre Jean serge BOKASSA qui devient de nos jours la personnalité la plus contestée de l’équipe gouvernementale dirigée par M. Simplice Mathieu SARANDJI et ce, selon les avis de tous les Observateurs de la politique nationale. 

Depuis quelques semaines, des rumeurs faisant état de la démission du Ministre Jean Serge BOKASSA, en charge de l’Administration du Territoire circulent dans tous les coins de la capitale. S’ajoute à cela, les agitations du rang de ceux-là que l’on qualifie de « Gamins politiques » du Ministre qui se permet de saboter purement et simplement le travail tant bien même qu’il continue d’émarger sur le budget de l’Etat en sa qualité de membre du Gouvernement.

Contrairement à ce que pensent certains individus concernant la popularité du Ministre BOKASSA dans la sphère politique national, certains compatriotes avisés de la politique affirment que ; « Le départ de Jean Serge BOKASSA du gouvernement ne fait chaud ni froid aux hautes autorités du pays car celui-ci a complètement perdu sa crédibilité pour avoir pêché dans les eaux troubles et compte comme certains hommes politiques nationaux égarés sur une éventuelle bénédiction de la France pour espérer accéder un jour au sommet de l’Etat ». Ces mêmes compatriotes indiquent que ; « La sortie du Gouvernement de BOKASSA est vivement souhaitée par la population qui entend voir celui-ci se présenter devant la justice pour répondre des faits qui lui sont reprochés »

Pour le centrafricain lambda qui comprend l’importance des missions qui assignées au Ministère de l’Administration du Territoire en cette période cruciale où l’on parle avec insistance du redéploiement de l’administration et de l’autorité de l’Etat dans les localités de l’intérieur du pays, il est urgent de mettre un terme sur le désordre qui tend à élire domicile au niveau de ce Département ministériel.

A suivre!!!

Hervé Binah,

 

1 COMMENTAIRE

  1. […] http://lepotentielcentrafricain.com/?p=2469 commentaires dé JDHCENTRAFRIQUE : il n’y a qu’en RCA que l’on assiste à ce genre de situation où u n ministre se rebelle contre son gouvernement et reste toujours dans ce même gouvernement tout en cultivant le mystère du  » démissionnera ou ne démissionnera pas ! Leçon de choses : un homme d’Etat doit savoir prendre u ne décision nette ,claire , et sans hésiter ! Cette danse de valse n’honore pas son auteur ! […]

LAISSER UN COMMENTAIRE