Les activistes de la société civile demandent au président Touadéra de protéger les journalistes centrafricains contre l’influence étrangère

0

Bangui, le 06 mai 24

Plusieurs activistes et leaders de la société civile ont initié une lettre ouverte à l’intention du président de la République, professeur Faustin Archange Touadéra pour lui demander de mettre en place des mécanismes et des mesures strictes pour protéger et contrôler le financement de certains médias centrafricains par des puissances étrangères. Ceci dans le but de garantir l’indépendance et la neutralité des médias centrafricains afin de protéger la souveraineté de la RCA contre toute ingérence extérieure.

Cette lettre ouverte a été initiée le 30 avril 2024 par le Comité d’Initiative pour le Contrôle des Actions des USA en Centrafrique (CICAUSAC), lors d’une table-ronde organisée par cette plateforme pour discuter sur sujet de la corruption de certains médias centrafricains par des représentants de l’ambassade américaine à Bangui. C’est dans ce cadre que plusieurs activistes de la société civile ont apposé leurs signatures en bas de cette lettre pour demander au Président Faustin Archange Touadéra de protéger les médias centrafricains de toute influence étrangère visant à déstabiliser la situation en RCA.

En effet, selon les signataires cette lettre ouverte, en cette période de guerre de positionnement des puissances étrangères en République centrafricaine, il est primordial de demander au Président Faustin-Archange Touadéra de prendre des mesures urgentes pour protéger les médias nationaux afin de garantir la liberté de la presse. Car c’est à travers la liberté d’expression que les centrafricains peuvent préserver l’intégrité de leur démocratie afin de lutter contre toute forme de désinformation et de manipulation.

« En tant que citoyen centrafricain et leader de la société civile, je suis fier de notre diversité culturelle et de notre harmonie intercommunautaire. C’est pourquoi, nous ne permettrons que des intérêts étrangers viennent semer la discorde et provoquer des tensions entre nos différentes communautés. Il est de notre devoir de préserver la paix et la stabilité de notre nation. C’est dans ce cadre que nous adressons cette lettre ouverte à l’intention du président Touadéra pour faire respecter les principes de transparence, d’objectivité et de pluralisme dans le domaine de l’information. Car nous avons reçu des informations selon lesquelles, l’ambassade des USA en République centrafricaine essaient de soudoyer certains médias locaux pour mener des désinformations contre les autorités du pays et certains partenaires. C’est pourquoi, nous avons jugé utiles d’alerter les autorités de notre pays de veiller sur les journalistes. », a souligné Gutenberg Taramboye initiateur de cette lettre.

Autrement dit, les leaders de la société civile par la voix de Gutenberg Taramboye demandent au Président Faustin Archange Touadéra de prendre des mesures concrètes pour protéger les médias nationaux contre la corruption de certaines puissances étrangères afin préserver la liberté d’expression en RCA. Car la démocratie et l’unité nationale dépendent de la liberté et de l’indépendance des médias nationaux.

@Hervé BINAH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.