Centrafrique : L’an 2 du Président Touadéra, Des résultats probants et tangibles dans le domaine de la sécurité, DDRR et RSS

0

Bangui, le 26 mars 18

Beaucoup d’actions positives ont été réalisées en très peu de temps par le Président Faustin Archange Touadéra et son Gouvernement et malheureusement ces actions semblent passer inaperçues. Et le moment est venu pour le journal en ligne LE POTENTIEL de mettre en exergue aujourd’hui les réalisations dans le domaine de la sécurité, DDRR et RSS.

En matière de la sécurité le Gouvernement a réussi en très peu de temps à rétablir la sécurité dans Bangui la capitale et d’autres villes de l’intérieur du pays où l’on peut noter la présence de l’autorité de l’Etat. Il s’agit entre autres, des villes de Bimbo, Damara, Boda, Yaloké, Bouar, Berbérati, Nola, carnot, Gamboula, Baboua, Sibut, Bambari où l’on peut constater de visu la présence des autorités administratives (Préfets, Sous-préfets, Maires) ainsi que les autorités judiciaires (Présidents, Procureurs, Greffiers des différentes juridictions, Gendarmes et Policiers) .

 Il faudrait ajouter à ceci le redéploiement des Forces Armées centrafricaines (FACA) dans la ville du nord-ouest de Paoua. Entre temps, le Gouvernement a envoyé en formation militaire, plusieurs centaines de jeunes centrafricains dans différents Etats Africains dont la Guinée Equatoriale, l’Afrique du Sud et l’Angola. Aussi, un recrutement de 250 nouveaux Policiers et Gendarmes a été fait avec le concours de la Minusca et les recrus poursuivent à ce leur formation. C’est de même pour les Forces Armées Centrafricaines (FACA) où deux (2) bataillons ont subi une formation de remise à niveau par les forces européennes EUTEM.      

Dans la même lancée, le Gouvernement a réussi à faire adhérer au Programme de Démobilisation Désarmement, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) les quatorze principaux groupes armés du pays. Et après avoir mobilisé au près des partenaires les fonds destinés à la mise en œuvre dudit Programme dont la Banque Mondiale qui est en tête de la liste de ces partenaires financiers, le Gouvernement centrafricain en deux années seulement a réussi à enclencher la phase opérationnelle du Programme DDRR à travers le désarmement symbolique de 250 combattants issus des différents groupes armés. Sur cette rubrique  sécuritaire, il faudrait noter la coopération militaire russe qui est très applaudit par l’ensemble de la population centrafricaine. D’ores et déjà, les instructeurs militaires russes sont actifs entre autres, par la formation des FACA en maniement des armes automatique de grandes envergures et autres matériels militaires qu’ils  ont fait venir de leur pays d’origine la Russie.

Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE