Centrafrique : Surprenante révélation des évadés RD, congolais du camp de Roux

0

Bangui, le 29 janv. 18

Une semaine après l’évasion des deux prisonniers congolais de leur cellule du camp de roux, on sait aujourd’hui un peu sur le mystère de leur aventure périlleuse en Centrafrique.
Les deux compatriotes sont bel et bien sur le territoire congolais. Apres des mois passés en prison suite à leur arrestation, les deux hommes ont pris la fuite, dit-on avec la complicité d’un médecin capitaine aujourd’hui écroué pour ce motif. Au départ, les deux hommes avaient été soupçonnés d’être en République Centrafricaine dans le but de recruter des mercenaires aux fins de renverser le pouvoir de TOUADERA.  Faux a rétorqué un des deux sur RFI. A en croire ce dernier, le territoire centrafricain   ne leur a servi que de base arrière, ils n’avaient nullement un objectif  politique dans ce pays. Il a souligné par ailleurs que le capitaine arrêté n’a rien à voir avec leur cavale. Par contre, leur présence sur le sol centrafricain répondait plutôt a la nécessité pour eux de conclure un accord avec le général Joseph Zoundeko qui contrôlait la partie centre Est de Centrafrique qui est géographiquement  située en face la zone congolaise. Le moins que l’on puisse dire, cette révélation inspire a quatre niveaux  a un premier le territoire centrafricain est devenu en tant que danger pour son propre peuple et pour ses voisins. Secundo ne devrait-on pas s’interroger sur les desseins inavoués des seigneurs de guerre qui versent les larmes de crocodile en signant des accords avec le gouvernement? Au troisième, bien que Zoundeko soit éliminé cet accord n’est il pas déjà signé et ne serait pas en vigueur? Enfin pour finir au quatrième niveau, on ne saurait s’empêcher de s’interroger sur les ramifications de telles alliances transfrontalières entre seigneurs de guerre centrafricains et ceux des pays voisins en terme d’approvisionnement en arme de pillage de ressources minières, de formation grosso modo de pérennisation de la crise.

A suivre !!!
Sousou,

LAISSER UN COMMENTAIRE