RCA: Il n’y aura pas de transition en Centrafrique…

0

Bangui, le 19 septembre 19

Désormais, lorsque certains s’expriment, ils ne parlent que de transition, mais quelle transition, à un an de l’élection présidentielle ? Tout de même ! Beaucoup croient qu’ils feraient mieux que les autres. Certains soufflent le chaud, ils se sont mis en tête que leur heure est arrivée.

D’autres murmurent, ruminent leur colère. Les vieilles rengaines sont sorties, parce qu’à l’approche de la présidentielle, et au regard des avancées obtenues par celui qui dirige le pays, les autres ont perdu confiance en eux. Et sont presque sûr de prendre la gamelle. .

Nous devons en finir avec les vieux démons de la division et agir pour le pays, transformer le quotidien des citoyens. La transition est la posture la plus risquée. Il y a déjà eu une transition – avec Catherine Samba-Panza. Nous n’allons pas revenir en arrière. C’est le peuple qui choisit. La politique a cet intérêt de ce faire avec le peuple, pas contre lui. La responsabilité de tout homme politique digne de son rang, est de privilégier l’organisation des élections, et non de céder à l’hérésie. Faustin Archange Touadera a été élu démocratiquement.

Il doit aller au bout de son mandat. Nous ne devons pas renoncer à croire, l’effort est toujours payant. Un homme politique doit aller aux élections, et tombé s’il le faut, au « champ d’honneur électoral ». Le président Touadera n’est pas seul, il a le peuple avec lui.

@Michèle Sylvère

 

LAISSER UN COMMENTAIRE