Centrafrique : Les terroristes du KM 5 ont encore frappé

0

Bangui, le 11 juillet 19

On ne le dira jamais assez. Il faut pacifier le KM 5. Il faut désarmer le KM 5 dont les paisibles habitants sont pris en otages par des criminels, des terroristes qui n’entendent pas lâcher leur proie que sont ces paisibles commerçants et habitants qui veulent qu’exercer et circuler librement.

Tout a commencé hier dans la soirée. Les éléments du défunt chef de guerre, Abdoul Danda basés dans les environs du pont de Yakité, ont l’habitude de prendre de l’essence chez un jeune commerçant de la place. Comme ils prennent à crédit, et que leur dette est devenue exorbitante, le commerçant à refuser de les fournir.

Mécontents, ils se sont mis à saccager les articles de ce jeune opérateur économique armes en mains. Les parents du commerçant sont intervenus pour arrêter les dégâts. Après cette altercation, les choses sont rentrées dans l’ordre mais, pour un laps de temps. Le soir vers 18 heures alors que le commerçant était en famille dans leur cour sur des nattes, les hommes d’Abdoul Danda sont revenus sur des motocyclettes pour les attaquer à coups de missiles anti-char et de kalachnikovs.

Cette mission punitive a fait un mort. Les parents de la victime et du commerçant ont décidé d’en découdre avec les assaillants pour les bouter hors du secteur afin d’être libres. C’est ce qui a fait que, depuis le soir du mercredi jusqu’au matin du jeudi, des coups de feu continuent de se faire entendre au KM 5. Comme on le voit, le KM 5 est une poudrière à ciel ouvert qu’il faut rapidement désarmer.

Les auteurs de ces actes criminels pourtant connus, ne sont pourtant pas inquiétés. Plus grave, après la mort d’Abdoul Danda, selon une source bien informée, c’est la mère de celui-ci qui a pris les commandes de ces bandits armés après son fils. Celle-ci serait native de la RD. Congo. Voilà comment des sujets étrangers profitent de notre hospitalité pour déstabiliser notre pays.

Il faut mettre un terme aux comportements belliqueux de ces groupes armés du moment où, la politique de la main tendue du Président de la République ne va pas durer éternellement.

De part ce qui se passe et continue de se passer, le désarmement du KM 5 et de toute la République est une urgence. Nous n’allons pas quand même assister tout le temps les bras croisés au massacre des Centrafricains. Il est temps de pouvoir envisager un avenir serein et radieux pour la République centrafricaine. Trop c’est trop.

@Bienvenu ANDALLA,  

                      

LAISSER UN COMMENTAIRE