Centrafrique : Les trois années de réussite de l’infatigable Frédéric-Théodore Inamo qui méritent une attention particulière et une reconnaissance

0

Bangui, le 13 mai 19

18 mai 2016-18 mai 2019, il fera exactement trois ans que le compatriote Frédéric-Théodore Inamo a été nommé comme Directeur général des Douanes et des Droits Indirects. Ce douanier de formation qui, pour ses compétences avérées, a été appelé par les hautes autorités à engager des réformes profondes au sein de cette institution qui renfloue les caisses de l’Etat.

La Direction générale des Douanes centrafricaines qui, durant la période de crise traversée, a connu un certain dysfonctionnement, notamment la mobilisation des recettes sur le terrain, retrouve sa place ambitionnée. Même si l’Institution a été suspendue à certain moment, des organisations internationales dont elle est membre, ceux qui la géraient baignaient dans l’enrichissement, les détournements à outrance, le népotisme, la corruption et autres pratiques mafieuses.

L’ambiance au niveau de la Douane en ce temps, était électrique car les agents douaniers se regardaient parfois en chien de faïence à cause des comportements frustratifs dont ils ont été victimes. Mais, comme on le dit toujours, les bonnes choses finissent par triompher sur les infects. C’est vrai !

Avec le retour à l’ordre constitutionnel qui a porté le président Touadéra à la tête du pays, le bon Dieu a fait à ce que la lumière soit braquée sur notre compatriote Frédéric-Théodore Inamo qui n’est pas choisi au hasard. Etant un digne fils du pays qui a une vision pour son pays en aimant son travail, ce dernier n’a pas attendu un seul instant pour mettre en pratique les grandes orientations et directives concernant la performance de l’Institution qu’il dirige.

Si les douanes centrafricaines jadis suspendues, reprend son partenariat avec les institutions multilatérales, c’est suite au savoir-faire de Inamo qui a mené un fort lobbying dans toutes les directions pour réussir son pari. Les coopérations ont été finalement reprises et les choses avancent continuellement avec sa gestion objective, rigoureuse, professionnelle et pragmatique.

Dans cette dynamique, le premier succès a commencé d’abord au niveau national où les recettes mobilisées sont en perpétuelle croissance à chaque année. Ceci, grâce aux réformes administratives et financières basées sur les dispositions techniques de l’équipe de Frédéric-Théodore Inamo.

Bien que cette institution remplit les caisses de l’Etat qu’avec des recettes mobilisées dans une partie du pays, à cause de l’insécurité enregistrée dans d’autres zones, et qui n’a pas permis aux agents douaniers d’être déployés pour exercer, mais les chiffres inscrits (milliards) sont appréciables en ce qui est de la croissance de l’économie nationale.

C’est suite à cette détermination du Dg Inamo et toute son équipe que les organisations multilatérales telles que : Le FMI, la Banque Mondiale, OMD, la BAD, BDEAC, BEAC…ont prouvé leur satisfécit à ce qui se fait comme changement palpable. Les relations avec les pays membres de l’OMD (Organisation Mondiale des Douanes) sont renouées pour des prospérités. Au  niveau régional, les relations sont au beau fixe avec le Cameroun, le Tchad, le Congo, la RD Congo avec qui, l’interconnexion du réseau de travail font que les communications pour que la sécurité, la lutte contre le trafic des drogues sont une réalité.

L’équipe des douanes centrafricaines qui prend part à toutes les rencontres organisées au niveau international, fait preuve de compétence et professionnalisme avec le résultat qu’ils produisent pour l’intérêt du pays.

Notre Douanes que dirige Frédéric-Théodore Inamo, évolue désormais dans les normes internationales avec les nouveaux logiciels  de travail qui ont permis à ce que les recettes mobilisées soient sécurisées pour la croissance économique du pays. Aujourd’hui, le pays est fier de l’infatigable Inamo qui ne baisse jamais les bras avec le soutien de ses collaborateurs  et surtout celui de son ministre de tutelle Henri-Marie Dondra. Frédéric-Théodore Inamo en tout cas, est un bon élève du ministre Dondra qui lui fait confiance de la manière où ce dernier accompli la mission qui lui confiée.

Le Dg Inamo est vraiment un bon manager qui est apprécié. Le succès de ces trois années passées à la tête de cette institution, est l’œuvre de son engagement patriotique et son sens du travail. Ce n’est pas pour rien que le Dg Inamo a été couronné successivement par la Fondation « Trophée Bamara » en étant l’homme de l’année de par son professionnalisme. Souvenons-nous de la tenue de la réunion des experts et conférence des directeur généraux des douanes de l’Afrique centrale et de l’Ouest, membres de l’OMD. C’est une réussite pour le Dg Inamo qui, pour la première fois, organise une telle rencontre dans son pays. Avec les différentes recommandations issues de ces deux rencontres, la RCA bénéficiera de plusieurs résultats qui sont attendus.

Le président Touadéra, son premier ministre Ngrébada et le ministre Dondra ne se sont pas trompés de la personne à qui, ils placent leur confiance. Le Dg Inamo qui fait la fierté nationale aura certainement, un mot à dire d’ici le 18 mai, date anniversaire de sa présence à la tête des Douanes au cours de laquelle il se tiendra un grand rapport. Il suffit aux hautes autorités du pays de lui faire cette marque de confiance, plusieurs projets prévisionnels  vont être mis en œuvre pour le salut de l’économie du pays. Qui peut contester l’infatigable Frédéric-Théodore Inamo à qui notre Rédaction lui tire sa déférence ! Voici un fils du pays qui œuvre pour l’intérêt de son pays.

@Bienvenu Andalla,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE