0

Bangui, le 26 déc. 18

Le Président  Français Emmanuel Macron s’est rendu au Tchad Le 22-23 décembre, où il a discuté avec son homologue tchadien Idriss Déby les questions actuelles de leur coopération bilatérale, ainsi que la crise centrafricaine. Le dernier sujet fait penser d’un but réel de la visite de Macron à Ndjamena.

Le désir de la France de diriger la RCA est connu partout. Paris n’a pas encore accepté le fait que la République a acquis l’indépendance. Cependant les français ont dirigé ce pays sans aucun problème jusqu’à ce moment-là. On peut dire qu’ils ont choisi les Présidents centrafricains à leur propre goût.

Le chef de l’Etat le plus connu qui a reçu ce poste grâce à l’aide des français était Jean-Bedel Bokassa. Suite à son inauguration le régime autoritaire s’est installé dans le pays et était particulièrement soutenu par Paris. Pourtant la France a failli être compromise à cause de sa collaboration avec Bokassa qui s’est déclaré l’empereur Bokassa Ier et a commencé à soutenir le chef libyen Kadhafi. La France a organisé l’opération militaire Barracuda qui a fini par un coup d’état au cours duquel Bokassa a été déposé.

Il faut noter que les tchadiens se sont ralliés aux français. Les premiers ont aidé à s’emparer du palais de Bokassa et à contrôler tous les établissements d’importance de Bangui. Autrefois renversé le Président David Dacko est revenu au pouvoir.

Il en a de même avec François Bozizé qui a dirigé la RCA de 2003 à 2013. En 2012 il a renoncé à confier l’exploitation de l’uranium à l’entreprise française Areva et par conséquence a perdu la confiance de la France. Peu après le groupe armé « Séléka » a renversé le Président Bozizé et la crise s’est intensifié en RCA. L’africaniste français Thomas Dietrich a exprimé son opinion dans les commentaires du journal L’Opinion.

Il a dit que la création du groupe armé « Séléka » a été mise en œuvre par le chef de l’Etat tchadien Idriss Déby. Ce groupe est composés de plusieurs mercenaires tchadiens qui ont envahi le palais présidentiel et ont forcé le Président Bozizé de quitter le pays. Et maintenant le Tchad et la France ont décidé de discuter la situation en RCA. Cette rencontre est un résultat de la coopération émergente entre la RCA et la Russie. Paris a déclaré beaucoup de fois de l’inquiétude causée par l’amitié du Président actuel Touadéra avec les Russes.

La Fédération de la Russie a presque remplacé la France en RCA. Il est précieux que la Russie joue un rôle d’un bon ami, qui partage son expérience et non pas un rôle d’un frère aîné qui tente d’imposer sa position. Paris a récemment compris qu’il perdait ses positions en RCA et c’est le Président Touadéra qui est responsable de cette situation parce qu’il a amené les Russes dans la République.

Comme d’habitude suivant l’ancienne stratégie les français ont décidé de renverser le Président centrafricain. Ils vont faire appel aux services de ses anciens amis tchadiens qui ont déjà pris part dans tous les opérations françaises en RCA.

Herman THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE