Centrafrique : Les choses bougent très positivement au Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation Technologique avec Mme Ginette AMARA ALI MAZICKI

0

Bangui, le 27 juin 18

Ginette AMARA MAZICKI Ministre de la recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique

Nommée au mois de septembre 2107 à la tête du nouveau Département en Charge de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, la Ministre Ginette Amara Ali Mazicki a mis son savoir faire pour donner une visibilité à ce secteur qui est resté méconnaissable du grand public y compris les partenaires.

Dans le cadre des investigations de la Rédaction du Journal LE POTENTIEL concernant le bilan a mis-parcourt des membres du Gouvernement, il ressort que la Ministre Amara est sur la bonne voie car en très peu de seulement elle abattu un travail titanique.

Animée par l’esprit proactif, la Cheffe du Département n’a pas attendu sa lettre de mission pour se jeter à l’eau. Ainsi, juste après sa nomination elle a procédé très rapidement à l’inventaire des laboratoires de l’Université de Bangui et de Bayanga ce qui lui a permis d’encourager les Responsables à monter des projets pour permettre au son Département de rechercher des financements à leur profit.

Présentement, la Ministre Amara a sur son bureau huit (8) projets qu’elle travaille sur la reformulation afin de les cadrer avec les orientations du Document de RCPCA afin de faciliter leur financement par les partenaires. Et c’est dans cet élan que la Ministre Amara a reçu ce mois de juin l’Ambassadrice ISOPI, Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne à Centrafrique et elle envisage rencontrer dans le même sens, l’Ambassadeur de la Russie et le Point focal du Fonds Békou pour le plaidoyer au tour des projets de son Département.

Conformément à sa lettre de mission, la Ministre a entrepris des contacts avec Ministères sectoriels parmi lesquels les Travaux Publics ou elle a échangé avec les Responsables du Laboratoire géni-civil des TP.

Dans le souci de créer une synergie dans le secteur de la Recherche, la Ministre Amara a dispose déjà d’une base de données des Chercheurs centrafricains qui vivent sur le territoire et elle continue d’enrichir cette base de donnée à travers les points focaux de la diaspora qu’elle a mis en place.

Les divers témoignages que notre Rédaction auprès des Enseignants Chercheurs font état de ce qu’avec la Ministre Amara le domaine de la Recherche Scientifique en Centrafrique est en plein réveil et promet un avenir meilleur et compétitif avec les autres pays du continent ainsi que du monde entier.

Hervé BINAh,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE