Centrafrique : Intégration dans la fonction publique, pourquoi trop de fumée autour sans réel feu ?

0

Bangui, le 30 avr. 18

Tout s’agite avec grand fracas en ce moment autour de cette fameuse intégration dans la fonction publique comme si, du coup, cette intégration devait pondre une cane magique pour résoudre tous les problèmes de la Centrafrique. Les habituels crieurs au scandale en fait véritable objet pour salir les respectables nouvelles autorités qui n’aspirent qu’à mettre de l’ordre dans la marche du pays.

La réaction du Premier Ministre à annuler la commission mise en place par le ministre de la fonction publique pour créer une autre qui travaille directement sous sa surveillance est curieusement devenue un sujet de velléité franchement inutile dont le seul et unique but est de souiller l’intégrité morale des nouvelles autorités.

Jusqu’à quand le Centrafricain prendra-t-il conscience que trop dire pour ne finalement rien dire n’avance aucunement le pays qui au lieu de faire un bond en avant, ne fait que reculer de plusieurs décennies en arrière. Pourquoi ceux-là qui se plaisent à critiques sans esprit de reconstruction ne vont-ils pas directement au but et parler du ministre Jean Christophe Nguiza et son collègue ministre  Jean Louis Opalegna qui sont à l’origine de tous ses désordres ? Ont-ils seulement connaissance des autres désordres qui se produisent dans presque tous les départements ministériels sur cette opération d’intégration ? Les réels concernés que sont les Directeurs de ressources et les Chefs de service du personnel sont de fait mis à l’écart par les ministres et leurs Directeurs de Cabinet qui ne sont que des politiques sans véritable connaissance du personnel puisque venant et sortant au rythme des remaniements ministériels. Ils sont accaparés de ce travail juste pour placer les leurs qui n’ont pas les compétences  nécessaire au détriment des véritables  spécialistes qui sont formés dans le domaine. Comment voulez-vous qu’une telle pratique ne soit pas une source de démotivation d’où la médiocrité des prestations dans les différents départements ministériel.

Voilà de véritable sujet de débat alors que beaucoup, par quel esprit et pourquoi on ne sait, s’acharnent inutilement sur certaine personnalité telle qu’Arthur Bertrand Piri, qui se trouve depuis plus de deux semaines aux Etat Unis. Une attitude vraiment rétrograde dont ceux-là dont la négative spécialité est de scruter ce qui n’existe pas pour en parler que par leur imagination, doivent impérativement chercher à se départir et contribuer vraiment dans un sens favorable à la reconstruction du pays.

Il ne sert à rien de s’attaquer au Président de la République à travers les membres de ses familles qui n’ont qu’un souci : « appuyer le président Touadéra à travailler pour la redressement et la reconstruction du pays »

Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE