Centrafrique : Travaux forcés à pertuité pour certains et 10 ans de travaux forcés pour un autre, sont les peines infligiées par la Cour Criminelle aux ex-séléka

0

Bangui, le 02 février 18

Après le général Balaka qui a écopé d’une condamnation des travaux forcés à perpétuité la Cour Criminelle a encore frappé fort en disant le vrai droit dans son verdict d’hier mercredi 28 février 2018 dans les Affaires pénales qui opposent le Ministère public et la partie civile à une dizaine d’accusés appartenat au rang de colalition rebelle dénommée séléka.

En effet, à la suite d’un procès fleuve et du réquisitoire Procureur Général  Eric Didier TAMBO, plaidoiries des Avocats Défenseurs, Conseils des Accussés et ceux  des parties, le magistrat Rock Alfred NGOUMBRE, a donné le verdit en infligeant la peine des travaux forcés à perpétuité à une dizaine des accusés entre autres, Ahamat Djibrine Tidjiani, Hissen Abakar, Mahamat Sallé et Youssouf. Par contre, un autre accusé nommé Ahamat Aroun Kamiss, bénéficie des circonstances aténuantes et écope d’une peine de 10 ans d’emprisonnement ferme. Il faudrait rappeler que c’est à lumière des dispositions du code pénale centrafricain entre autres, les articles 285, 286, 287, 259, 381 et 382 que ces accusés sont condamnés.

Soulignons que ces accusés étaient traduits devant la Cour Criminelle sur la base de plusieures infractions pénales parmi lesquelles l’on peut citer l’ateinte à la sûreté de l’Etat, l’appartenance à une association des malfaiteurs, crimes, rebellion et détention illégale des armes et munitions de guerre.

Les condamnés ont un délai de trois (3) jours pour se pouvoir en cassation.

LAISSER UN COMMENTAIRE