Centrafrique : Bonne gouvernance en prélude d’une bonne stratégie en RCA

0

Bangui, le 10 déc. 17

 Du 05 au 08 Décembre  2017, s’est tenu dans la salle de conférence de l’Hôtel SOMBA, un Atelier de formation des Hauts Commissaires, membres de la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance sur la rédaction du Document de Stratégie Nationale de la Bonne Gouvernance de la République Centrafricaine.

On ne le dira jamais assez. La mise en place de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance est un impératif exigé par le forum de Bangui qui en a fait une de ses résolutions. Cela n’est pas que rêve. Cette résolution est devenue réalité car  l’équipe mise en place s’active pour que la mission qui est assignée à cette institution commence à s’appliquer.

Et pour preuve la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance, avec l’assistance technique et financière du Centre pour le Dialogue Humanitaire(CDH), a organisé du 05 au 08 décembre dernier l’atelier  de renforcement des conseillers pour l’élaboration du document de stratégie nationale de bonne gouvernance.

Cet atelier a connu aussi la participation du personnel administratif, nouvellement nommé pour le bon fonctionnement de ladite institution. Environ une trentaine de personnes ont pris part à cet Atelier.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de son Excellence Madame Eugénie  Lucienne NBGONDO,  Ministre Chargée des relations avec les Institutions qui a bien voulu honoré de sa présence, malgré ses multiples préoccupations, de Monsieur Peter NSENKENG, chef de mission du Centre pour le Dialogue Humanitaire et de monsieur Vincent KAVEKE consultant  International venu pour la circonstance.

Deux allocutions ont été prononcées  lors  de  l’ouverture  de  l’Atelier.

La première est celle de Monsieur Peter NSENKENG, chef de mission du centre de Dialogue Humanitaire.

Dans son allocution, l’orateur a édifié l’assistance sur l’importance de la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance, qui est un indicateur non seulement de renforcement de la confiance entre les citoyens et les administrations. Mais surtout un espace de dialogue dans le calme et le respect mutuel.

Selon le chef de mission du Centre, à travers la Bonne Gouvernance, les ressources du pays seront certes partagées de manière équitable a-t-il poursuivi.

La deuxième allocution concerne celle de Monsieur Guy Eugène DEMBA,  Président de la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance.

Dans  son discours, il a tout d’abord souhaité la bienvenue en terre Centrafricaine à Monsieur  Vincent KAVEKE, consultant International et a exhorté tous les membres de la Haute Autorité Chargée de la Bonne Gouvernance, le personnel administratif, d’être assidus et attentifs  en vue de bien cerner les outils d’identification et de formulation des indicateurs. Car les objectifs spécifiques de cet atelier a-t-il poursuivi, nous permettront d’être aguerris d’outils importants pour une efficacité et une efficience dans notre mission dévolue par la loi  organique.

Tout en  souhaitant plein succès aux travaux, il a déclaré ouvert l’atelier d’appui technique des Hauts Commissaires, membres de la Haute Autorité Chargée de  la Bonne Gouvernance.

Quatre journées consécutives ont permis aux participants, sous la clairvoyance de Léon MBAIKOUA, président du présidium de l’atelier d’aboutir à des recommandations tenant en 4 points, notamment :

  • La mise à disposition des moyens pour que la mission de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance soit une réussite.
  • Que tous les hauts conseillers maîtrisent et mettent en application ces éléments de la Bonne Gouvernance impliquent :

– la participation

– L’état de droit

– La transparence

– la recherche du consensus

– l’équité

– l’efficacité et la productivité

– l’obligation de rendre compte

– la vision stratégique

En troisième lieu, l’application par les hauts conseillers des fondements de la bonne gouvernance hiérarchisés en deux niveaux, à savoir :

  1. Les fondements impératifs qui regroupent :
  • La démocratie
  • La citoyenneté
  • La civilité et le civisme
  • La globalité
  • L’universalité

 

  1. Les fondements constitutifs de la bonne gouvernance à savoir :

1-La crédibilité

2-La réceptivité active

3-L’effectivité

4-La transparence

5-La responsabilité

Mesure d’attention aux Hauts Conseillers pour la mise en œuvre de la bonne gouvernance et résumé comme suit :

  • La Simplicité
  • La Représentativité
  • L’Opérationnalité

Comme a-t-on l’habitude de dire : « Tout est bien qui finit bien ». Eh bien c’est dans la gaieté que le président de la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance a déclaré clos les travaux de cet atelier qui a été hautement et sa juste valeur apprécié les hauts conseillers.

Le Potentiel Centrafricain

LAISSER UN COMMENTAIRE