Centrafrique : Assassinat d’un casque bleu égyptien, Le SG des Nations-Unies Guterres hausse le ton et ordonne une enquête judiciaire.

0

Bangui, le 29 nov. 17

Un soldat égyptien a été tué ce 26 novembre 2017 par un groupe armé assimilés aux antibalaka sur axe bangassou Kongbo, une des localités situées au sud-est du pays. Cet assassinat perpétré contre un casque bleu a été condamné fermement par le SG des Nations-Unies. Ce dernier a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire afin de démasquer les auteurs de ce crime. Et que les auteurs répondent de leurs actes. Maïa d’ores et déjà, le moins que l’on puisse dire, selon le porte-parole de la Minusca Vladimir Monteiro  » L’attaque a eu lieu à 83 Km à l’ouest de Bangassou d’où était parti un convoi logistique des forces de la Minusca a destination de la localité de pompolo afin d’approvisionner la base. » d’autres part dans un communiqué de presse, M. Parfait ONANGA ANYANGA Chef de la Minusca a déploré la situation et a rendu un hommage à ce soldat égyptien assassiné froidement  » En ce moment de tristesse pour la Minusca  et les nations unies, je voudrais rendre un hommage à ce soldat de paix et à tous les casques bleus pour leur professionnalisme et leur sacrifice. En dépit des conditions extrême et des attaques injustifiées dont ils sont régulièrement victimes, ces femmes  et ces hommes poursuivent leur mission avec abnégation dévouement et esprit de sacrifice » a-t-il lâché. Il a en outre saisi l’opportunité pour présenter ses condoléances au gouvernement et au peuple égyptien. Partant de ce fait le SG des Nations-Unies Antonio Guterres n’a pas mâché ses mots, il a lancé un appel pressant au gouvernement de Sarandji II d’ouvrir une enquête judiciaire et que les circonstances de cette tuerie soient clarifiées et les auteurs soient sanctionnés. Il a par ailleurs réaffirmé son soutien indéfectible à la mission Onusienne en Centrafrique dont le mandat vient d’être reconduit axé en particulier sur la protection des civils et la consolidation du processus politique dans le pays. Pour mémoire, le nombre des soldats de la Minusca qui ont perdu la vie se chiffre à 13 à ce jour.
Alfred M’boli

 

LAISSER UN COMMENTAIRE