Centrafrique : Rongé par la maladie, Bozizé erre parmi les Mbararas à Sido

0

Bangui, le 08 mars 21

Le général d’opérette François Bozizé n’attend désormais que sa mort comme un animal sauvage dans la forêt, incroyable mais vraie pour un ancien président. Ceux qui croient en Dieu peuvent facilement comprendre que tout se paie ici-bas, et qui tue par épée mourra par épée. C’est le sort qui est réservé au général fuyard François BOzizé, qui en ce jour est devenu un véritable nomade et se trouve parmi les Mbararas, (une race très méchante qui a trait aux peulhs, mais reconnus avec des cheveux très longs et épais) à Sido.  

Comme publié dans nos récents articles de presse, François Bozizé se trouve en ce moment vers l’extrême Nord de la Réplique Centrafricaine avec la frontière Tchadienne. Le sanguinaire de la maudite Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) est en perte de vitesse. Après plusieurs tentatives échouées de déstabilisation du régime en place, le général fuyard se rend finalement compte qu’il est dos au mur et cherche désormais des voies et moyens pour s’échapper, pour s’exiler. Mais hélas, aucun pays de la sous-région ou du moins de l’Afrique n’est prêt à l’accueillir, à l’exception du Tchad, reconnu pour son ingérence depuis toujours dans les multiples crises militaro-politiques en Centrafrique.

« Toujours avec ses acolytes, François Bozizé se trouve en ce moment vers Kabo, plus précisément à Sido. Mais ce sanguinaire ne veut pas se faire remarquer, car il est gravement malade, d’ailleurs abattu physiquement. Pour se sentir en sécurité, il se trouve désormais parmi les Mbararas, aussi dans l’optique de se faire soigner. Ce dernier refuse de se présenter dans des centres de santé dignes de ce nom de peur qu’il soit arrêté. L’homme ne se promène que la nuit. Mais, je vous rassure qu’en ce moment, Bozizé et ses bras droit se trouvent bel et bien à Sido parmi les Mbarara», affirme un leader communautaire à Sido.

La population de Kabo et Sido appellent le gouvernement à dépêcher les forces spéciales conjointes FACA-Russes dans leurs localités, car leur sécurité est menacée. En ce moment, la peur gagne du terrain et les gens ne peuvent plus vaquer librement à leurs occupations. Ce qui fait que pour le moment, y a la rareté des denrées alimentaires.  Le fait que cet ennemi de la paix François Bozizé soit localisé partout où il passe, est un atout pour le gouvernement de l’arrêter et de le traduire en justice. « C’est juste question de temps. Bientôt l’ennemi des Centrafricains, François Bozizé répondra de ses actes devant les juridictions compétentes. Mais de tout cela, les Centrafricains doivent toujours faire confiance aux actions que mène le régime en place pour la libération totale de ce pays sous l’emprise des démons de la guerre qui ne vivent que du sang du peuple Centrafricain», a mentionné une source gouvernementale.

@JLG, 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.