Centrafrique : L’offensive diplomatique du président Touadéra ne faiblit pas

0

Tandis que les autres s’agitent, le président de la République, Faustin Archange Touadéra ne baisse pas les bras. Soucieux du bien-être de son peuple, ce peuple qui s’est levé comme un seul homme pour le choisir au vu de ses actes et actions posés quand il était encore premier ministre. En signe de reconnaissance, celui-ci entend mener une politique de paix car, étant un homme de paix. Alors, il ne veut pas perdre de temps dans des discussions stériles ou des diversions qui ne profitent pas aux Centrafricains.

De Tokyo à Brazzaville en passant par Paris, Faustin Archange Touadéra a démontré de sa grandeur. Reçu avec tous les honneurs là où il passe, le président centrafricain a vraiment hissé son pays à la hauteur qui était la tienne. Il a pu en quelques années, inscrire la République centrafricaine dans le concert des nations. Quoi de plus pour faire la fierté de ceux-là qui l’ont élu contre vents et marées. Ses électeurs étaient des hommes sans repères, sans espoir et voilà qu’aujourd’hui, ils sont fiers d’avoir choisi un président de la République digne de leur confiance.

Quoi que les gens disent, le président Faustin Archange Touadéra est en train de se battre pour le bien-être de son peuple. A Tokyo comme à Paris, il n’a jamais été question des intérêts personnels de Touadéra mais de son peuple. Les infrastructures, la transmission des technologies etc. ont été à l’ordre du jour. A Paris, l’invité de Macron a plaidé pour que les Centrafricains soient à l’aise en ce que les élections et la sécurité des uns et des autres soit garantie. Qui dit mieux ? Sauf les gens de mauvaise foi ne peuvent pas reconnaître les efforts fournis par l’actuel locataire du palais de la Renaissance.

A Brazzaville, il est question de renforcer nos liens séculiers avec ce pays frère pour des lendemains meilleurs. Alors, cette offensive diplomatique du président de la République est payante à plusieurs niveaux. C’est pourquoi, les Centrafricains doivent se tenir tranquilles et faire confiance à l’homme du changement. Qui vivra, verra !

@Bienvenu ANDALLA, 

LAISSER UN COMMENTAIRE