Centrafrique : Rencontre au sommet du Président Touadéra avec l’Ambassadeur Russe

0

Bangui, le 12 juil. 19

Au début du mois de juillet, le Président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, a rencontré l’Ambassadeur de la Russie, Vladimir Titorenko. Au cours de cette rencontre, au moins 7 sujets ont été abordés.

La réalisation de l’Accord de Khartoum a été le premier objet de la discussion. Comme son Excellence, M. Titorenko l’a dit plus tard, lors de son interview, la Russie supporte le processus de réconciliation en RCA au moyen du renforcement et de la modernisation des forces armées et de la gendarmerie.

« C’est clair que le pays a besoin de forces militaires puissantes afin de garantir la souveraineté et le contrôle de l’Etat sur tout le territoire du pays. Aujourd’hui, elles ne sont pas puissantes. C’est pourquoi la Russie doit effectuer la livraison et, j’en ai informé M. le Président de la deuxième tranche de l’armement russe destiné à armer quelques bataillons formés par les structures russes ici à Béréngo », a expliqué le diplomate russe.

Après cela, le Président Touadéra et l’Ambassadeur russe ont discuté de l’Accord sur la création de la représentation officielle du Ministère de la Défense de la Russie au Ministère de la Défense de la République centrafricaine que les parties avaient signé au mois d’avril 2019 lors de la visite de la Ministre de la Défense de la RCA, Mme Marie-Noëlle Koyara à Moscou. Le bureau de la représentation sera établi en République centrafricaine dans un délai de deux à trois mois. Les problèmes techniques sont en train d’être réglés.

Le sujet de la présence des officiers russes dans les rangs de la MINUSCA a également été évoqué dont l’ordonnance avait été rendue par le Président de la Russie Vladimir Poutine le 15 avril 2019.

« Il y a un autre sujet très important pour nos amis Centrafricains. C’est l’arrivée de 30 responsables russes venus travailler à l’organisation de la MINUSCA. Malheureusement, je l’ai expliqué clairement à M. le Président, le retard avec l’arrivée de 30 officiers russes, ce n’est pas à cause de la Russie, c’est à cause de la position du Secrétaire de l’ONU qui n’a pas encore répondu à notre demande de donner les postes nécessaires aux officiers et de financer leur présence dans la situation où la MINUSCA a demandé une augmentation du budget. J’en suis sûr que M. le Président a compris qu’il y avait la responsabilité maintenant avec le Secrétaire de l’ONU. Il faut résoudre ce problème sans retard. J’espère que le Secrétaire de l’ONU va prendre une décision nécessaire avant août-septembre. Nous attendons l’arrivée de 30 officiers russes », a dit M. Titorenko.

@Hervé BINAH,

LAISSER UN COMMENTAIRE