Centrafrique : La Première Dame Brigitte TOUADERA s’engage pour la lutte contre la mortalité infantile néo-natale

0

La Première Dame Brigitte TOUADERA et Présidente de la Fondation Cri du Cœur d’une Mère a lancé le 03 juin 2019 à l’Hôtel Oubangui, les travaux du colloque sur la réduction de la mortalité néo-natale et infantile en République Centrafricaine.

Le lancement de cette rencontre d’échanges de haut-niveau s’est déroulé en présence des membres du Gouvernement dont notamment le Dr Pierre SOMSE, Ministre de la Santé Publique et de la Population, et Mme Virginie BAIKOUA Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale. Etaient également présents, Dr Marc DERVEEW Représentant/Résident de l’UNFPA ; du Dr Patrick EBA Directeur/Pays de l’ONUSIDA et des nombreux invités.

Pour la circonstance, deux allocutions ont marqué l’ouverture des travaux. En premier lieu, c’est le Représentant/Résident de l’UNFPA Dr DERVEEW qui, dans son mot a salué la tenue de cette rencontre et a félicité la Première Dame qui ne cesse d’appuyer le secteur de la santé du pays après la crise traversée.

Ce dernier a également remercié le Gouvernement qui  mène pour sa part des réformes considérables dans le domaine de la santé maternelle, notamment la question de la gratuité des soins qui est déjà une réalité en Centrafrique. L’intervenant a toutefois relevé que le premier pilier pour la réduction de la mortalité maternelle et néo-natale, est l’utilisation des contraceptifs. Selon lui « un grand nombre de grossesse non désirés chez les jeunes filles, proviennent des complications qui ne sont pas prise en charge et qui en font des victimes. Il en est de même des grossesses qui découlent sur les avortements clandestins avec des complications hémorragiques et parfois la mort de la jeune fille. Si on veut sérieusement aborder la question de la réduction maternelle, il faudra augmenter les moyens d’avoir accès aux contraceptifs et des planifications familiale pour éviter toutes grossesse non-désirées chez les femmes et les jeunes filles » A-t-il lâché.

Pour sa part, le ministre Pierre Somsé a rappelé que les origines de la pandémie qui s’est implantée solidement dans le pays résultent de la crise militaro-politique que le pays a eu à traverser. Il a par ailleurs relevé que la mortalité maternelle et infantile constitue une tragédie quotidienne pour chaque famille et chaque communauté, dont on estime qu’environ 5 femmes meurent chaque jour de suite de complications de grossesse et d’accouchement.

A en croire les enquêtes sur la problématique de la mortalité maternelle et infantile, les causes  de mortalité sont dominées par les complications d’avortements clandestins, suivies des hémorragies et des infections. Pour conclure ses propos de circonstance, le membre du gouvernement a souligné que la mortalité néo-natale constitue une priorité du Gouvernement actuel. Il a en outre fait savoir que ce colloque et un moyen crucial pour un chronogramme programmatique, engagé par le gouvernement pour asseoir un mécanisme devant aboutir à un financement en faveur de la politique axée sur la réduction de la mortalité maternelle et infantile en RCA.

Soulignons au passage qu’après l’ouverture des travaux, les participants ont suivis plusieurs communications, entre autres, la présentation du résultat des déterminants de la mortalité maternelle  néo-natale et infantile en RCA et  les stratégies correctrices. Cette communication a été faite par Mme Claudia ADAME Directrice de la Santé Familiale et de la Population.

La communication relative à l’étude de cas sur le décès d’une femme survenu s’en est suivie et celle de couches des suites d’une hémorragie au service de Gynécologie Obstétrique du Complexe Hospitalier Universitaire Communautaire de Bangui a été présentée par le Pr Abdoulaye SEPOU. Le thème relatif à l’expérience de la Maternité des Castors sur les déterminants de la mortalité et infantile, les leçons apprises ainsi que les bonnes pratiques pour la réduction de la mortalité a été exposé également par un Médecin de l’équipe des Médecins Sans Frontières(MSF).

Soulignons que la clôture des travaux de ce colloque de réflexion sur la problématique de la mortalité maternelle et infantile en RCA s’achève le mardi 04 juin 2019 avec des recommandations fortes en vue de contrer cette pandémie en RCA.

@Hervé BINAH,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE