Centrafrique : Grave incident diplomatique causé par le ministre français Le Drian qui s’en est pris violemment au Président Touadéra à New York

0

Bangui, le 27 sept. 18

C’est un véritable incident diplomatique qui vient d’être causé par le Ministre français en charge des affaires Etrangères qui pour démontrer sa colère et son mépris à l’endroit du peuple centrafricain à travers cet acte gravissime qui s’en est pris violemment au Président Touadéra en ce moment même où tous les grands de ce monde, se retrouvent aux Etats unis d’Amérique à l’occasion du sommet annuel des Nations Unies.

Selon les informations de sources indépendantes, variées et concordantes qui nous sont parvenues, le sulfureux ministre français Jean Yves Le Drian aurait saisi l’occasion de croiser dans les couloirs des lieux où se déroule le Sommet annuel des Nations Unies aux Etats unis, pour faire des remontrances au Chef de l’Etat centrafricain et ce, en présence du Président français Macron.

Les mêmes sources indiquent que face à la violence des propos teintés de menaces du ministre Le Drian à l’endroit du président Touadéra, le Chef de l’Etat français Emmanuel qui assistait à ce spectacle digne des temps de la colonisation, aurait été obligé de calmer le jeu en demandant tout simplement à son ministre des Affaires Etrangères d’arrêter ces agitations car, le lieux d’un tel échange n’était pas indiqué.

Si ces informations sont avérées vraies, il ne fait aucun doute que Le Drian qui fait partie de cette vieille classe politique française est totalement déconnecté des réalités de ce 21ème siècle où le colonialisme et ce que l’on appelle la politique française « France-Afrique » ne sont considérés que de simple triste et douloureux souvenir.

Ce n’est un secret pour personne de comprendre la jalousie qui anime l’ensemble des hautes autorités françaises quant à la présence russe en Centrafrique. Et, puisque dans la petite tête de certains hommes politiques français de la génération du ministre Le Drian, la République centrafricaine est une province de la France d’où, l’obligation pour ces personnalités locales ou régionales qui sont nommées par décret du Chef de l’Etat français de se soumettre strictement aux ordres du Quai d’Orsay et de l’Elysée au cas contraire c’est la sanction de dernière rigueur.

Cependant, ce qu’il y’a lieu de craindre, c’est la conséquence de cet incident diplomatique en ce qui concerne surtout les réactions du peuple centrafricain qui depuis un certain temps développe un comportement anti-français qu’il accuse à tort ou à raison d’être à l’origine de tous ses malheurs et souffrance.

A suivre…

Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE