Centrafrique : Les Djotodja, Djona Aba et consort rêvent encore de revenir au pouvoir en Centrafrique

1

Bangui, le 12 janv. 18

Le ministre Djono Aba est en France en ce moment. Un voyage dont l’ultime but n’échappe pas aux Centrafricains en général et particulièrement aux autorités démocratiquement mis en place à Bangui après la lamentable chute des responsables de la séléka arrivés au pouvoir en 2013 et qui n’ont su maintenir leur régime.

 Sans vergogne, tous les sbires de Djotodja  ne veulent pas baisser les bras pensant toujours à un retour à la gestion de la chose publique, ce dont ils en ont été mille et une fois incapables. Cette incapacité est d’autant plus criante que la honteuse et absurde sortie de Djotodja poussé à un exil béninoise depuis Ndjaména.

La Centrafrique, même s’il est vrai qu’elle n’est pas encore sortie de sa crise, a dépassé le temps de la rebellion. C’est un régime démocratique qui est mis en place contre vents et marées de la séléka.

Le temps n’est plus à la prise du pouvoir par les armes. La France doit ainsi le comprendre et cesser de jeter l’opprobre sur la véritable et profonde volonté des Centrafricains d’œuvrer pour le développement socioéconomique de leur pays.

La RCA, comme disait feu président AFP, est très riche. Ses richesses doivent être exploitées à bon escient et doivent revenir aux fils du pays que sont les Centrafricains, les vrais centrafricains et non les chiens enragés que sont ces mercenaires tchadiens et soudanais.

Le choix de Noureddine Adam de demander à la France de venir pour protéger les frontières tchado-soudano-centrafricaine prouve à suffisance les mauvaises intentions de ce pays de nuire à l’exploitation du pétrole centrafricain, entreprise initiée et entamée par les Chinois, ce qui a été à l’origine du malheur centrafricain depuis ces 4 dernières années.

Ce qui est certain, ni les Djotodja, les Noureddine, les Alkatime, les Abdoulaye Issène et leurs cohorte meurtrière ne pourront avec la complicité de la France, ensevelir la Centrafrique ni ses richesses qui appartiennent aux Centrafricains. L’obscure manigance de ces engins de morts est désormais mise à nu. Il y a bien des pays  philanthropes comme la Russie qui ont cet esprit de voler au secours des plus pauvres et plus vulnérables.

Si la Russie a réussie à faire plier les Etats Unis et les Nations Unies pour arracher l’autorisation de livrer des armes à la Centrafrique, qu’est ce qui l’empêcherait d’envoyer des expert militaires pour appuyer les FACA à pouvoir défendre leur pays ?

En tout cas le temps est déjà révolu. La séléka ne pourra plus marcher sur Bangui. Elle trouvera devant elle de véritables militaires, les professionnels non démotivés comme au temps de Bozizé où ils avaient refusé de se battre, facilitant ainsi l’entrée de la séléka à Bangui, ce dont elle se gosse encore.

Le devoir de la presse est d’investiguer et mettre le puce à l’oreille avec des informations vraies. Et ce que nous disons est pour prévenir les malsains agissements de certains fourbes qui se disent être les fils du pays mais dont la réelle volonté est de nuire au pays et aux véritables fils du pays.

Djono Aba est en France avec des lugubres intentions. Il faudra ouvrir l’œil dessus. Un homme averti en vaut deux, voire trois, pourquoi pas plus ?

Affaire à suivre !!!

Le Potentiel Centrafricain,

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE