Centrafrique: La bassesse des opposants politiques confirmée par les démissions en cascade au sein de leurs partis

0

Bangui, le 23 août 19

Qui n’a pas compris que la classe politique centrafricaine, notamment leaders qui se disent de l’opposition, est constituée des parvenus, des ramassés, des profito-situationnistes et des cherchés à manger ! Bien sûr, tout le monde en sait de quoi se comportent les opposants politiques qui braillent contre le pouvoir en place juste, pour un « petit pain » à avaler. Comme tout le monde s’y attendait, plusieurs partis politiques de l’opposition se vident de leurs militants qui veulent démarquer avec cette politique politicienne.

Du PNCN de Cyriaque Gonda en passant par le PGD de Michel Mandaba, l’ARP de Gaston Makouzangba, le PUR d’Eddy Symphorien Kparékouti, le Chemin de l’Espérance de Meckassoua…vient le tour au RPR d’Alexandre-Ferdinand N’guendet le l’URCA d’Anicet-Georges Dologuélé dont plusieurs membres du bureau politique viennent de claquer la porte pour tenir en main, leur avenir politique en lieu de le sacrifier à certains ventrus politique.

Shabaza Taheruka n’est plus du RPR et Sabi Mandjo et Nassour Nimaga ne sont plus de l’URCA aux côtés de Dologuélé qui a une douche froide après ce tsunami de démission qui traduit dans les faits que ces partis politiques de l’opposition sont à disparaître, puisque leurs leaders ne sont plus à l’odeur de sainteté.

N’est-ce pas que c’est à cause du plan machiavélique de ces partis politiques de l’opposition contre le peuple centrafricain, que certains des militants qui se lavent leurs mains pour ne pas être complices du malheur que nous connaissons depuis 2013.

99 jours pour le voleur, 1 jour pour le propriétaire, dit un adage et c’est la réalité que nous aujourd’hui du doigt. Ces démissions en cascade sont les résultats de l’indélicatesse des leaders de ces partis politiques cités ci-haut.

Nous espérons que ces démissions vont se suivre suite aux différentes plaintes que nous enregistrons de la part d’autres militants de certains partis de l’opposition. Chers militants et militantes des partis politiques de l’opposition pas à ce que les choses deviennent grave pour vous, il faut savoir quitter les choses avant qu’elles vous quittent.

@Bienvenu ANDALLA,  

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE