Centrafrique : Médecin Sans Frontière en ordre de bataille contre les violences sexuelles

0

 Bangui, le 10 novembre 17

 Les crises qu’a connues la Centrafrique se sont malheureusement illustrées par de nombreux cas non seulement d’assassinat mais aussi de violences sexuelles causées par les hommes en armes et d’autres civiles. Les violences sexuelles sont considérées comme des instruments de guerre faisant de nombreuses victimes qui ne sont jamais ou très peu prises en charge. Désormais les Médecins Sans Frontière offrent un panel de services pour soulager ces genres de victimes.

 La démarche de Médecin Sans Frontière SMF consiste à faire connaitre :

Ce qu’est qu’une violence sexuelle

Selon cette organisation, les violences sexuelles sont des actes de nature sexuelle commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise. Elles ne consistent pas uniquement au viol qui se définit par un acte de pénétration sexuel de quelque nature que ce soit, mais il peut aussi s’agir d’attouchements, de caresses de nature sexuelle ou d’agression verbale.

Qui sont les victimes de violences sexuelles ?

 Selon MSF, tout le monde peut être victime de violence sexuelle : femmes, hommes, enfants, vieux, jeunes, petits, grands. Les agressions sexuelles peuvent être commises en situation de conflit ou en temps normal.

Quelles sont les conséquences de violences sexuelles ?

 Trois niveaux de conséquences sont à prendre en compte.

Médical : Transmission d’infections dont particulièrement le VIH/ sida, l’hépatite B, possible grossesse non désirée, problèmes gynécologiques, blessures au niveau des parties génitales liées à l’agression qui peuvent entraîner des complications comme l’incontinence, la stérilité etc.

Psychologique : Dépression, honte, solitude, peur, repli sur soi, colère, sentiment d’humiliation, de culpabilité etc.  Tous ces troubles impactent sur les survivants des violences sexuelles de s’intégrer et mener une vie normale dans la communauté.

Social : Les victimes de violences sexuelles sont souvent stigmatisées dans leur communauté par les membres dont leurs propres parents qui les répudient assez souvent, ou provoquer des déménagements de familles.

Que fait alors MSF pour les victimes de violences sexuelles.

Pour MSF, les violences sexuelles sont avant tout une urgence médicale et psychologique parce que souvent

  • les victimes ont des blessures physiques qui doivent être soignées,
  • l’infection à VIH/sida doit être prévenue par une prise en charge et des soins appropriés dans les 72 heures ;
  • une prise en charge psychologique doit être aussitôt opérée pour permettre aux victimes de surmonter les traumatismes.

MSF offre des services gratuits à son Hôpital sise à la Maternité des Castors dans le 3ème arrondissement.

Le Potentiel centrafricain,

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.