Centrafrique : Dettes Fiscales telecel, MOOV et AZUR doivent a l’État Centrafricain 3.543,767,538 FCFA

0

Bangui, le 21 nov. 17

 Trois sociétés de la place qui œuvrent depuis belle lurette dans le domaine de la téléphonie mobile en l’occurrence telecel, Moov et Azur doivent à l’administration des finances de l’Etat Centrafricain la bagatelle somme de 3.543.767.538 FCFA.

Ces fonds devaient permettre à l’État Centrafricain de faire face à ses charges régaliennes en  ce temps difficile que le pays traverse. C’est dans cette logique que dans l’une de nos investigations, la direction générale qui pilote la fiscalité des finances entreprises a révélé la situation des créances fiscales, de ces entreprises privées de téléphonie mobiles, car ces entreprises n’ont pas honorées leurs impôts communs prévus.
Le document de taxation d’office des impôts du système fiscal, de ces périodes sont en cours et viennent d’évaluer ces montants de dettes. Ainsi, la situation fiscale de ces trois entreprises se présente de la manière suivante:

AZUR au mois de mai, juin et juillet 2017 n’a pas déclaré y compris tous les taxes d’impôts spontanées confondus. La somme de ces dettes fiscales s’élève à  423.480.824.

La société de téléphonie mobile telecel na pas non plus déclarée le mois de janvier et février 2017 d’après la source, son impôt sur les revenus (IR) et impôt sur la société (IS). Au mois de mars 2017 son impôt l’IRRP, CDS et lRRPP. En d’autres termes elle doit  à l’État Centrafricain 2.958.988 FCFA pour ses charges fiscales.

Concerne la société de téléphonie MOOV, elle n’a pas, non plus, réglée le mois de juillet 2017 y compris tous les impôts confondus et doit une somme de 161.348.7413  FCFA.

Par conséquent, la seule entreprise de téléphonie mobile qui est en règle se trouve être ORANGE. Selon nos sources d’informations, il existerait d’autres sociétés de la place qui sont dans le viseur des services des impôts. A suivre.

Alfred M’boli

LPC,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.