Centrafrique : Qui sont les centrafricains nommés à la Commission de la CEMAC ?

0

Bangui, le 10 Novembre 17

Le sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC tenu courant novembre au Tchad a confirmé la nomination de certains cadres à des postes au sein de la Commission dont des Centrafricains.

1 – Clément BELIBANGA Commissaire 


2 – Gervais MBATA Secrétaire Permanent Groupe d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC) 


3 – Francial Giscard Baudin LIBENGUE DOBELE-KPOKA Directeur General Institut Sous- Régional de Statistique et d’Economie Appliquée (ISSEA) 


4 – François KIAPO- Directeur Général Agence de Supervision de la Sécurité Aérienne en Afrique Centrale (ASSA-AC)

 

Longtemps oubliée dans les instances internationales, régionales et ou sous régionales, par la quasi absence de représentants, la République Centrafricaine commence à se faire démarquer par la farouche volonté du Président de la République Chef de l’Etat, le Professeur Faustin-Archange Touadéra, de rompre avec la vieille tradition.

Ceux qui sont nommés dans la Commission de la CEMAC sont bel et bien de valeureux Centrafricains qui ne démériteront pas aux côtés de leurs pairs des autres Etats membres de la CEMAC. N’est-ce pas une prouesse qui doit être appréciée à sa juste valeur ?

Alors qu’on a l’habitude de dire que les Centrafricains ne sont pas nantis de diplômes pour être employés à des postes de haute responsabilité, c’est pourquoi ils sont sous représentés dans les instances internationales, où est-ce donc que Touadéra a déniché ceux qui vont défendre le pays dans la Commission de la CEMAC ? Ont-ils triché leurs diplômes ? Ont-ils suivi une accession méritoire pour arriver à occuper aujourd’hui lesdits postes ?

Tout compte fait, les Centrafricains sont des hommes et non des sous hommes. Seule la mauvaise volonté de ceux-là qui pensent que sans les leurs, aucun autre centrafricain n’a le droit de jouir des mêmes prérogatives qu’ont les autres, sont à la base de la traine de beaucoup de Centrafricains pourtant bien méritant.

Le Professeur Faustin Archange Touadéra a déjà levé le voile et aucune entorse ne devra être désormais observé dans une Centrafrique en marche vers le tout va bien. C’est vrai que ne va pas encore bien car des 4 promus, il n’y a pas de femmes parmi eux. Cela ne veut pas dire que le concept genre n’est pas reconnu et appliqué en Centrafrique. C’est peut-être dû à l’absence de manifestation d’intérêt, ce qui n’est pas du tout un coup fini définitivement. D’autres occasions vont se présenter et les femmes seront à l’honneur bien entendu puisque la barrière est levée.

Herman THEMONA

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.