Centrafrique : Le projet PACAD, devenu une réalité à Bambari

0

Bangui, le 24 oct. 17

La Ministre Virginie Mbaikoua

Le vendredi, 20 octobre dernier, Virginie Baïkoua, ministre de l’Action Humanitaire et de la réconciliation nationale a procédé au lancement officiel du Projet d’Appui aux personnes affectées par la récente crise qui a secoué le pays. Le PACAD entre dans le projet d’ensemble de réhabilitation de la ville de Bambari. Voici à propos le discours de circonstance qu’elle a délivré.

Je reviens aujourd’hui vous voir avec un message de Son Excellence Monsieur  le Président de la République dont vous connaissez la sollicitude et l’intérêt pour le bien être de la population centrafricaine et l’attachement qu’il a pour la réussite du POSIB. Je suis venue pour montrer que le Gouvernement fait tout pour réaliser de manière concrète les promesses qu’il vous a faites. La mise en œuvre du PACAD en est une preuve concrète.

A l’issue d’un long processus de consultation dans différents quartiers, l’évaluation techniques et socio économique conduite par l’UNOPS, vous vous êtes réunis ici même le 29 Septembre 2017 pour la validation des résultats.

Je sais que les besoins des populations de la ville de Bambari sont immenses après cette crise. Le rôle du PACAD est d’apporter une contribution, modeste sans doute, mais appréciable sûrement, aux efforts du Gouvernement à réaliser un véritablement programme de reconstruction et de développement de la ville de Bambari. Les nombreux autres programmes en préparation viendront y contribuer dans la cohérence et l’harmonisation d’autres interventions, qu’elles soient  simultanées ou successives.

Le budget de réhabilitation des infrastructures s’élève à environ 2,2 milliards de francs CFA. Pour la phase pilote du projet 1000 ménages vont recevoir 25.000 francs CFA chacun. Il y aura la phase du grand projet qui va permettre à 4.800 ménages de Bambari  de recevoir 8 transferts trimestriels de 25.000 franc CFA chacun sur une période de deux ans.

Le souci du Gouvernement est d’assurer la cohérence et l’efficacité de chaque intervention qui doit constituer une étape mesurable dans la reconstruction. Nous devons bien sûr éviter tout double emploi et toute opération qui ne correspondrait pas aux priorités du Gouvernement. Cela est très important.

Vous avez identifié avec les équipes de l’UNOPS des infrastructures que vous avez jugées prioritaires compte tenu des besoins que vous ressentez au quotidien. Ces besoins ont encore été réaffirmés au cours de la réunion du POSIB tenue le 29 Septembre ici-même à Bambari. A l’heure actuelle, le Gouvernement est en concertation avec la Banque mondiale, pour nous assurer qui les infrastructures qui seront financées répondent réellement aux critères de faisabilité et d’impact réel et mesurable.

Certaines des demandes exprimées sont également prises en compte par d’autres programmes financés par d’autres bailleurs de fonds. Nous allons, dans les prochains jours, retenir la liste définitive et nous viendrons encore une fois vous en faire une restitution pour que vous soyez sûrs que vos priorités ont été respectées.

Les réalisations du PACAD permettront à la fois de répondre à vos besoins en infrastructures de manière durable, mais aussi, elles offriront des opportunités de création d’emploi grâce aux méthodes à hautes intensité de main-d’œuvre (THIMO).

En ce qui concerne le transfert monétaire, il s’agit d’une innovation dans la politique du Gouvernement que dirige son Excellence Monsieur Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, sous la Très Haute impulsion de son Excellence le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat pour soutenir les groupes les plus vulnérables.

Pour le cas du PACAD, nous avons choisi les déplacés parmi les plus vulnérables. Les ménages sélectionnés à travers des mécanismes communautaires et transparents bénéficieront d’un appui monétaire trimestriel pendant trois ans. Nous venons de réaliser la phase pilote ici à Bambari pour 1.000 ménages sélectionnés avec la participation et l’assentiment de toute les communautés.

Je tiens à vous remercier pour l’esprit de solidarité et de collaboration dont la population de Bambari a fait preuve tout au long de ce travail.  Cette expérience qui s’achève aujourd’hui sera poursuivi dans le cadre du Grand projet. Au total, 4.800 ménages de Bambari pourront bénéficier de ces transferts sur la période 2018-2019.

Nous souhaitons que les actions du PACAD, que ce soit sur les infrastructures ou sur le transfert monétaire, apportent leur contribution à la lutte contre la pauvreté et l’extrême vulnérabilité, à la reconstruction du tissu social, au retour à la Paix et au développement vœu pieu de Président de la République et du Premier Ministre.

J’exhorte toutes les autorités politico-administratives de Bambari ainsi que toute la population de Bambari à s’impliquer et à veiller à la bonne mise en œuvre de ce projet qui vise l’amélioration de vie de nos compatriotes.

 

Je vous remercie.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.