Centrafrique : Le Ministre Gaby-Francky LEFFA résolu à redonner à Bangui son étiquette de Bangui la Coquette

0

Bangui, le 25 oct. 17

Gaby-Francky LEFFA Ministre de l’Urbanisme de la Ville et de l’Habitat

La nouvelle dénomination du département: Urbanisme-Ville-Habitat, a vite fait d’imprégné le ministre Leffa qui a décidé de tout mettre en œuvre pour retravailler la ville de Bangui qui devrait désormais recouvrir son visage d’antan.

Un vrai laboure tout. Il se donne, comme le laboureur et ses enfants pour bêcher, il fouiller et refouiller, juste pour trouver et mettre en œuvre tout ce qui pourrait lui faire graver un renom indélébile qui aura marqué permanemment son passage au ministère de l’urbanisme, de la ville et de l’habitat. Urbanisme, ville et habitat.

Tout ce qui manque à Bangui pour qu’elle ressemble aux autres capitales d’Afrique pour ne pas dire d’autres horizons. Urbanisme parce que Bangui, dans son grand ensemble, hormis quelques quartiers qui ont eu le privilège de connaitre  le passage des topographes et des urbanistes. Ceux-là, à vrai dire, ont connu des tracées des ruelles pour ne pas dire des routes ainsi que le creusé de caniveaux. Malheureusement, l’incivisme étant le propre du Centrafricain, ces ruelles et caniveaux ont vite fait de disparaitre laissant seulement leur trace sur des cartes topographiques à cause du remplissage des caniveaux et routes avec des détritus ménagers.

Maitrisant bien ce comportement anti patriote, le ministre Leffa ne déchante pas, il veut et tient absolument laisser une marque à la ville de Bangui ainsi que ses alentours. C’est ainsi qu’i a instruit ses proches collaborateurs pour diligenter une étude de faisabilité et lui présenter le résultat qui lui permettra désormais de revêtir de pavée  tous les abords des principales artères en commençant du point 0 jusqu’à une  distance de plus de 5 kilomètres.

Pourquoi, diable veut-il ainsi dépenser de l’argent et où devrait-il en avoir ? Simple comme bonjour de répondre à une telle exclamation. Leffa, avant de devenir ministre est un opérateur économique rêveur, exactement comme Jean-Bedel Bokassa qui, lorsqu’il observe quelque chose qui lui tient à cœur, il prend également à cœur de le faire figurer ou de le construire chez lui. Voilà l’homme qu’on appelle Gaby-Franky Leffa.

L’avantage des pavées qui devraient border les rues, c’est d’empêcher l’érosion sauvages car l’eau de pluie devra rester dans les caniveaux sauf dans les endroits à forte dégradation qui occasionne des torrents d’eau de pluie. Et puis, avec la circulation abusive et non contrôlée des taxis motos, une chance d’arrêter leur chute souvent mortelle est plausible. En plus, il va de soi que la ville soit embellie.
Urbanisme, Ville et Habitat, trois mots qui titille les oreilles du ministre Leffa au point de lui couper le sommeil tant qu’il n’arrive pas à produire quelque choses d’appréciable comme les immeubles de la Cité Christophe qu’il a tout fait pour remettre en chantier pour la réhabilitation. Et ce n’est qu’un commencement!

Patrick THEMONA

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.