Centrafrique : Avec ses nouvelles autorités, la Centrafrique est en marche mais fait déjà se moucheter ses détracteurs

0

Bangui, le 10 septembre 17

Je ne comprends pas que les Centrafricains qui se réclament au prix de l’œil cette nationalité se mettent sans vergogne à la vendre à vil prix juste pour se faire entendre. La véritable leçon de démocratie est en Centrafrique et mérite de se copier. Mais des avortons veulent la détruire par leurs acerbes critiques qui ne sont autres que la manifestation de leur totale incapacité à contribuer au relèvement du pays en tant que diaspora centrafricaine.

Une véritable honte s’il faut rester loin du pays et ne pas vivre ses réalités et vouloir en parler toujours de manière sombre. C’est ces cœurs noirs qui ne veulent pas de lumière puisque, plus que hibou, la lumière qui est le symbole de la vérité les empêchent de librement vaquer à toutes leurs sinistres et lugubres activité de destruction de ce qu’ils sont mille fois incapables de modeler pour ne pas  construire.

C’est tristement remarquable que des gens qui ne peuvent pas se prendre en charge et qui vivent comme des tritures oisifs de la généreuse assistance sociale qu’offrent les braves contribuables des pays occidentaux, ne trouvent rien à faire que de parler de ce qu’ils sont loin d’imaginer.

La Centrafrique est potentiellement riches et regorgent de fils dignes et capables qui sont restés au pays malgré la précarité de leurs conditions de vie et qui bravent vents et marées pour parvenir à se nourrir et faire subsister leurs familles. Que veulent ces moribonds qui constitue la si tristement célèbre diaspora centrafricaine qui ne respire qu’une  haine mal placée et infondée contre les nouvelles autorités de Bangui ?

 L’illustration parfaite est cet aveugle acharnement contre tout ce qui touche au renom du Professeur Faustin Archange Touadéra, président légitime des Centrafricains qui l’ont élu malgré tout ce qui avait été conspiré pour que les élections ne se tiennent pas en Centrafrique pays meurtri par une ignoble guerre qui ne devait pas avoir lieu. 

Le terme « Touadérateur », un mouvement qui n’a jamais existé que dans l’imagination des conspirateurs qui veulent calomnier, dénigrer et noircir le visage de valeureux fils qui ont su poser leur part de pierre pour le bâtir ce  pays que les manifestations sorcières mettent tout en œuvre pour l’éradiquer de la carte du monde. La preuve de la bonne volonté de ces braves fils du pays, c’est qu’ils sont restés sur le territoire centrafricain. Ils n’ont forgé aucune vile raison pour se réfugier ailleurs comme beaucoup  de ceux-là qui prétendent être des centrafricains le sont avec la permanente crainte d’être démasqués et rapatriés.

Le rapatriement forcé, c’est sans doute la bête noire qui hante leurs esprits et les pousse à jacasser  comme des carnivores qui n’ont rien trouvé à se mettre sous leurs canines et qui sont forcés à brouter l’herbe.

 Pour tous ceux-là, un seul conseil, revenir au pays et s’adonner au travail de la terre, cette terre qui est restée vaste et inexploitée, au lieu de rester ailleurs et mourir de faim. C’est vraiment la faim qui les pousse à critiquer défavorablement juste par envie de se faire entendre pour qu’on leur jette un coup d’œil de compassion. C’est ridicule d’adopter de telles stratégies.

Ange JOVIN

LE POTENTIEL CENTRAFRICAIN,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.