DÉCLARATION DE L’HONORABLE SERGE SINGHA BENGBA SUITE A LA VISITE DU PRÉSIDENT FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA A BANGASSOU

0

Bangui, le 20 oct. 17

Je voudrais tout d’abord remercier la présidence de la République qui a eu l’amabilité de m’inviter à accompagner le Chef de l’Etat à Bangassou ce Mardi 17 octobre 2017.

Je voudrais ici aussi remercier toutes les communautés (chrétiennes, musulmanes, animistes) qui constituent la vaillante population de Bangassou qui nonobstant leurs morts, et les exactions de toutes sortes qu’elles subissent ont chaleureusement  et dans la dignité accueilli le Président de la République.

Enfin je voudrais pour terminer,  exprimer ma reconnaissance au Chef de l’Etat qui a su trouver les mots justes de réconfort, de Condamnation sans réserve des exactions et de tous les crimes commis, et d’espoir pour le renouveau de Bangassou.

Malheureusement, immédiatement après le départ du Chef de l’Etat les forces du mal venues d’ailleurs qui ont décidé de détruire le M’bomou ont à nouveau fait couler le sang des compatriotes de Pombolo.

Tout en condamnant avec force ces nouveaux crimes odieux, j’en appelle à nouveau à la Minusca de tout mettre en œuvre pour chasser tous les criminels du M’bomou, comme elle a eu à le faire à Bocaranga.

Au regard des alliances qui se nouent et se dénouent en l’espace de quelques mois  sous nos yeux, nous nous rendons bien compte que cette crise n’est en rien confessionnelle.

C’est une crise de prédation des ressources naturelles et un moyen de conquête du pouvoir par des personnes sans foi ni loi qui n’ont rien à faire des pauvres civils (chrétiens, animistes et musulmans) qui meurent tous les jours .

Il y’a 7 mois Le FPRC et les Anti-balakas se sont  alliés pour combattre l’UPC  dans la Ouaka puis ont amené cette guerre dans la basse Kotto et dans le M’bomou, aujourd’hui le FPRC et l’UPC se retrouvent pour combattre les Anti-Balakas.

Tout ça pourquoi ?

Où se trouve l’intérêt des civils musulmans et Chrétiens dans cette tragédie ?

Même si comme le dit Kateb Yacine je cite : « Quand l’ignorance devient la norme, la vérité devient un péché », les commanditaires de ces tueries doivent savoir que devant leurs manigances et leurs projets inavouables, les enfants du M’bomou en particulier et de la Centrafrique en général ne seront pas dupes ad vitam aeternam.

Serge Singha Bengba

Député de Bangassou 1

Président du groupe parlementaire Trait d’union

 

LAISSER UN COMMENTAIRE