Les 500 recrus pour le compte de la gendarmerie et la police seront formés au Camp LECLERC à Bouar

0

Bangui le 15 Octobre

 Dans 3 semaines les 500 recrus  dont 250 Gendarmes et 250 Policiers se rendront au camp LECLERC à Bouar  pour subir la formation commune de base.

Ce recrutement intervient au moment où une partie des Gendarmes et Policiers doivent faire valoir leurs droits à la retraite et que le pays est confronté à un sérieux problème de sécurité intérieure.

Le Président du Comité de recrutement Sosthène Dengbe parle de la prochaine étape après le Recrutement « à partir du résultat que nous avons à notre disposition, nous allons donner 3 semaines pour que tous les Candidats qui se trouvent a l’intérieur du Pays de descendre sur Bangui ça nous permettra de mettre à jour les Kits  et à la fin tous ces candidats seront redéployer sur Bouar. Sur Bouar parceque les  écoles de la Police  et de la Gendarmerie doivent subir des travaux de réhabilitation c’est pourquoi nous avons décidé de faire la formation commune  de base a Bouar puisque le camp LECLERC  répond aux critères pour abriter une formation digne de ce nom »a précisé  Sosthène Dengbe

Sosthène Dengbe s est satisfait du déroulement de l’opération  «   D’une manière générale c’est une première en Centrafrique d’organiser des pareils recrutements  qui a tenu compte des critères qui ont été préétabli et respecter par tous les membres du Jury et les partenaires au développement  c’est à dire la Minusca et le PNUD » a précisé Sosthène Dengbe.

Sosthène Dengbe  donne des éclaircissements sur la formation « La formation des nouveaux recrus sera assuré par des experts nationaux et internationaux  avec des traditionnels partenaires la Minusca et le PNUD, il faut retenir que le quota affecté aux femmes et la  représentation par région sont respectés » a conclu Sosthène Dengbe Président du Comité de recrutement.

Espérant que l’intégration  des nouveaux Gendarmes et Policiers apportera  du souffle nouveau dans ses corps

Bienvenu Matongo

LPC,

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE