Centrafrique : Cyrille MOBILIGNAWA fait le point sur le préparatif de de la 7e édition du trophée Bamara 2019

0

Bangui, le 13 janv.-20

Le président de la ‘’Fondation Bamara’’, M. Cyrille MOBILIGNAWA a organisé un déjeuner de presse ce 13 janvier 2019 en sa Résidence. Lors de cet entretien à bâton rompu avec les professionnels des média, ce dernier a fait le point sur le préparatif de la cérémonie de remise du trophée ‘’Bamara’’ 2019 (7e édition, ndlr) qui aura lieu le 25 janvier 2019 à l’Hôtel Ledger. Pour rappel, le trophée Bamara est un prix d’excellence qui récompense chaque année, les hommes et femmes de Centrafrique et de l’Afrique qui se font illustrés chacun dans son domaine d’activité professionnelle. C’est trophée Bamara en un mot, est un stimulateur au service des filles et fils africains. Interview…

Lepotentielcentrafricain (LPC) : Bonjour Monsieur, veuillez-vous présenter aux lecteurs de lepotentielcentrafricain.com ?

Cyrille Mobilignawa (CM) : Je suis Cyrille Mobilignawa, président de la Fondation Bamara.

LPC : Dites-nous, c’est quoi exactement la Fondation Bamara ?

CM : La Fondation Bamara, c’est une Fondation qui fait mille et une choses ! Mais la principale activité que nous menons et qu’on peut nous identifier rapidement, est le trophée Bamara. C’est une initiative, je veux bien que ça soit un label national pour que demain, cela devienne international. Le trophée Bamara a été créé dans l’esprit de récompenser chaque centrafricain qui essaie de faire quelque chose dans son pays, et qui contribue à son développement.

Le trophée Bamara c’est un copier-coller. J’avais eu la chance de faire un tour à Dakar au Sénégal. Y’avait un trophée là-bas qui s’appelle trophée Sédar, du nom de l’ancien président sénégalais Léopold Sédar Senghor. C’est à travers cette initiative que j’avais eu l’idée de créer le trophée Bamara ici en Centrafrique. Pour moi, le pays est tellement en retard d’où nécessité de le faire avancer. Donc, il faut commencer d’abord par encourager ceux qui font mieux pour le développement du pays dans chaque domaine d’activité. Voilà un peu globalement, l’idée du trophée Bamara.

LPC : Où en sommes-nous avec le préparatif de la 7e édition du trophée Bamara de l’année 2019 ?

CM : Le préparatif de la 7e édition de trophée Bamara 2019 avance très bien ! Nous sommes là-dessus. L’évènement aura lieu à l’Hôtel Ledger le 25 janvier de l’année en cours. Le choix de l’Hôtel Ledger à sa raison d’être, car c’est un lieu excellent où on doit honorer les lauréats. Ces trophées vont être décernés aux personnalités qui font marquer l’année 2019, en travaillant beaucoup pour le pays. C’est sur des certains critères bien définis par la « Fondation » que ces personnalités ont été retenues.

LPC : La particularité de cet évènement attendu est que, le président Faustin-Archange Touadéra fait partie des lauréats. C’est sur quels critères que vous retenez les lauréats ?

CM : Évidemment ! Les critères sont nombreux, entre autres, il y’a l’excellence d’abord ! Aujourd’hui, vous conviendrez avec moi que le Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra est un homme de paix. Il se bat pour la paix dans notre pays. Donc, c’est un homme qui aime la paix. De manière exceptionnelle, il y’aura ce trophée de paix et j’en profite pour rappeler que le label du trophée Bamara fait de sorte que le Chef de l’Etat ait ce trophée. C’est un joyeux national et il prendra pour la paix dont il fait preuve.

En ce qui concerne les autres lauréats, je dirai que chacun évolue dans son domaine d’activité ! Je ne vais pas vous donner d’avance les noms des lauréats ! Mais, si vous voulez, le meilleur journaliste de l’année 2019 ce sera M. Patrick MOGANI qui se bat sur la toile et qui communique beaucoup. Nous avons également notre chroniqueur sportif M. Albert Stanislas Kombobacko qui fait partie des récipiendaires. Donc, nous essayons de choisir ces personnalités en vue de pousser les autres compatriotes à faire mieux pour l’essor du pays. Le trophée Bamara c’est un stimulateur.

LPC : Pouvez-vous nous décliner déjà l’identité de l’Homme de l’année 2019 ?

CM : En ce qui concerne l’Homme de l’année 2019, il sera connu le jour de l’évènement. Nous réservons ce droit de garder son nom et il sera dévoilé le jour-j.

LPC : Le nombre des lauréats ?

CM : Les nominés sont nombreux ! D’autres peuvent perdre leur place si on constate que la personne fait preuve d’un comportement qui ne répond pas aux critères que nous définissons au niveau de la Fondation. Le nombre exact des lauréats sera dévoilé 48 heures avant l’évènement. Patientons alors !

LPC : Est-ce que la Fondation Bamara dispose des moyens conséquents pour la bonne réussite de cet évènement ?

CM : Parlant des moyens ce n’est pas facile ! Derrière la Fondation Bamara, il n’y a pas un sponsor quelconque. Partout ailleurs dans ce genre d’évènement, il y’a les sponsors. Nous au niveau de la Fondation, on le fait juste pour pousser les gens à contribuer efficacement pour le développement socio-économique de notre pays. Malheureusement, nous constatons que les gens ne contribuent pas dans ce genre d’initiative, et c’est que nous constatons également dans le domaine sportif.

Bon ! Nous allons travailler avec les autorités pour que cet évènement réussisse. Nous tournons également les yeux vers les grandes entreprises de la place pour que cette activité réussisse. Nous ne baissons pas les bras et je me bats avec les maigres moyens pour que Dieu nous accompagne dans notre projet.

LPC : Est-ce la Fondation Bamara à d’autres ambitions en ce qui concerne les perspectives qu’elle entend mener ?

CM : Eh bien ! Nous avons des initiatives allant dans le sens d’assainissement, et bien d’autres activités qui pourraient apporter un coup de main au développement de notre pays et pour la pérennisation de cet évènement de trophée Bamara…Nous voulons faire beaucoup de chose et que je ne peux pas tout étaler ici…

LPC : Avant de conclure, est-ce que le trophée ne concerne rien que les personnalités locales ou internationales ?

CM : Non ! Le trophée est attribué également aux étrangers, à l’exemple du PDG de Telecel qui à travers son investissement dans le sport centrafricain, le trophée lui a été attribué. C’est pour stimuler tous ceux qui contribuent au développement du pays. Pour nous, avant que l’initiative soit connue au niveau international, nous voulons faire en sorte que le label soit connu à travers ceux qui viennent investir dans notre pays, avant de donner le trophée à d’autres personnalités au niveau international.

LPC : Votre mot de fin ?

CM : Ce que je peux dire pour le mot de la fin, c’est d’abord vous remercier pour votre micro qui permet d’éclairer les lanternes du public, sur cet évènement que nous préparons. Nous essayerons de voir avec le ministre de la communication sur comment l’évènement sera retransmis en direct sur les médias d’Etat. Je remercie également les lauréats dont leur liste sera publiée dans les jours qui suivent.

@Propos recueillis par Hervé BINAH

 

LAISSER UN COMMENTAIRE