Centrafrique : Le ministre Léopold Mboli Fatran fait le point sur l’offensive diplomatique opérée dans le domaine minier

0

Bangui, le 09 décembre 19

Le ministre des Mines et de la géologique, Léopold Mboli Fatran a été face à la presse en vue de faire le point sur les activités des six derniers mois, du Département qu’il dirige. A en croire le ministre, la diplomatie active dans le domaine minier est en marche pour le relèvement du niveau des exportations du diamant centrafricain, et de renflouer les caisses de l’Etat.

En effet, les activités du département : comme nous l’avons remarqué, le ministre Léopold Mboli Fatran a eu à effectuer plusieurs sorties pour représenter la RCA à plusieurs réunions et rencontres au niveau international. D’abord en Gaborone au Botswana, le ministre devait prendre part au 5e Sommet africain sur les mines, organisé par l’Union Africaine (UA). Le thème central de Sommet s’articulait autour de la vision minière africaine sur les perspectives pour les cinq prochaines années.

Il faut rappeler que la vision minière africaine est un cadre d’orientation établi par l’Union Africaine en 2009 qui vise l’utilisation par l’Afrique, de ses ressources minières pour assurer son développement inclusif, reposant sur une assise large.

Or, quelques années après la mise en place de ce cadre, on a l’impression que les choses trainent avec un manque de notoriété par les parties prenantes. Les dirigeants et les citoyens africains doivent  agir maintenant pour réussir ce pari de la vision minière africaine dans les années à venir.

Il faut souligner également que lors de cette mission, le ministre Mboli Fatran est porteur d’un message personnel du président Faustin-Archange Touadéra à son homologue du Botswana. A Gaborone, le ministre Mboli Fatran a été reçu par le président Botswana à qui, il lui a remis le message. Ce dernier a profité de l’occasion pour dire au président Botswana qu’en marge de ce Sommet, la délégation centrafricaine a marqué sa présence pour s’inspirer du modèle Botswana qui est considéré comme une réussite en Afrique.

En réponse, le président Botswana a rassuré le ministre et lui dis de transmettre au président Touadéra que son pays est prêt à soutenir la RCA dans la dynamisation de son secteur minier par le partage d’expérience et le renforcement des capacités.

Lors de cette rencontre, le ministre et sa délégation ont eu à effectuer des visites de terrain dans les industries du diamant Botswanais qui contribuent à son développement économique.

Dans ce même cadre de mission, le ministre et sa suite ont été également au Cap Town en Afrique du Sud pour prendre à la 26e Sommet africain du pétrole. L’occasion a été donnée à l’équipe centrafricaine de présenter les potentialités en matière de pétrole en RCA, notamment l’état d’avancement en recherche pétrolière dans le Nord-Est par deux Sociétés chinoises, et celle effectuée dans l’Ouest du pays par une Société sud-africaine. Cet exposé détaillé de l’équipe centrafricaine a suscité la réaction des participants qui proposent, de visiter la RCA pour des raisons d’investissement.

A New Delhi en Inde, le ministre a participé à une session plénière du Processus de Kimberly (PK). Cette 16e session annuelle du PK a été tenue au mois de novembre 2019 où de bonnes décisions ont été prises pour l’exportation du diamant centrafricain à travers la validation de certaines zones conformes. Donc, le plaidoyer du ministre Mboli Fatran qui a favorisé l’allègement de sanction par le groupe de suivi de l’Union Européenne, sur l’exportation du diamant centrafricain, permettra à ce que les activités reprennent totalement dans les zones minières du pays et qui, généralement, contribueront à l’augmentation des recettes de l’Etat. Une société russe qui est réputé dans le domaine du diamant dans le monde entier, propose également lors de cette rencontre d’Inde, d’ouvrir son succursale en Centrafrique dans les mois à venir.

Pour éclairer les lanternes de nos lecteurs, cette année le gouvernement a fait des efforts à travers des plaidoyers au niveau de l’Assemblée Nationale, pour que des mesures fiscales soient prises. Ces mesures concernent entre autres, la réduction des taxes sur l’exploitation du diamant où un texte a été adopté. Les responsables des Banques ont été rencontrés pour qu’il ait facilitation de transaction bancaire des opérateurs miniers et leurs partenaires extérieurs, dont la Banque centrale a soumis certaines mesures pour sa part, permettant à ce que les opérateurs miniers ne soient pas entravés dans leurs opérations.

Parmi les plaidoyers du ministre Mboli Fatran, il y’a également la question de la réhabilitation de la Société BADICA dont le processus suit son cours au niveau de comité de sanction.

La lutte contre la fraude minière…

Il vous souviendra que la RCA était entre temps, classée parmi les pays dont la fraude minière bat son plein, un certain textes  officiels (Décret N°19.282 du 30 septembre 2019 modifiant et complétant certaines dispositions du Décret N°09.126 du 20 avril 2009, fixant les conditions d’application de la Loi N°09/005 du 29 avril 2009 portant Code minier en RCA, ndlr) ont été pris par les autorités du pays, notamment une note circulaire signée du ministre Léopold Mboli Fatran, et adressée à l’endroit des Collecteurs et bureaux des pierres et métaux précieux, pour le respect desdits textes. Si ces acteurs ne respectent pas le Code minier à partir de l’année 2020, ils se verront exposer aux sanctions prévues à cet effet.

@Hervé BINAH

LAISSER UN COMMENTAIRE