Centrafrique : La France opte absolument pour un nouveau président en lieu et place de Touadéra

0

Bangui, le 06 décembre 19

La France de Macron s’oppose sur tous les plans à la gouvernance du président Touadéra qui, après son accession à la magistrature suprême, met en pratique ses engagements solennels pour la stabilité du pays après la crise traversée depuis 2013.

Qu’est-ce que veulent exactement les ennemis de la RCA pour que ce pays de Barthélemy de Boganda soit tranquillisé comme, cela est le cas pour les pays de la sous-région. Malheureusement, la France opte et s’inscrit toujours dans la dynamique de mettre le pays dans une instabilité qui ne dit pas son nom.

La France, elle veut clouer toujours la RCA qui, à travers ses diplomaties  agissantes avec d’autres partenaires bilatéraux que multilatéraux, malheureusement, les autorités qui dirigent actuellement la RCA tendent pour eux, la main à tous ceux qui veulent faire sortir le pays de la situation qu’elle a eu à traverser depuis 2013.

C’est dans cette optique, que la France de Macron par l’entremise de Jean-Yves Ledrian, à travers son dauphin Deby du Tchad, a mis toutes les batteries en marche pour que le Président Touadéra soit destitué avant la fin de son mandat démocratique.

S’il est question de faire le choix d’un dirigeant du pays qui est élu démocratiquement par le peuple, ce n’est pas à la France de décider à la place du peuple centrafricain. Et donc, rien ne sera possible pour ce pays occidental qui, aux yeux de tout le monde, est un destructeur de tous les pays issus de sa colonisation qui tente de se développer.

En quoi les élections qui se préparent par l’ANE, avec la détermination du gouvernement et l’appui de la communauté internationale peut gêner la France et ses complices pour que cela n’auront pas lieu ? Est-ce que la France détient le titre foncier de la terre centrafricaine pour la décision ou toutes les dispositions de son développement soient passées par elle ? Diantre !

Alors que, cette même France oublie qu’elle est désavouée par les pays qui sortent de son joug colonial. Donc, pour la RCA qui fait partie de ses pays, il n’en est pas question que ce pays torpille toujours sa souveraineté. Dire que le président Touadéra, élu démocratiquement sera lié avec ses deux mains pour les causes de la France, c’est une grave erreur et le peuple centrafricain s’engage à faire sa volonté et agir en face de ses ennemis.

@Bienvenu ANDALLA,   

 

LAISSER UN COMMENTAIRE