Centrafrique : La Direction générale adjoint de l’Emigration-Immigration fait du succès avec Bienvenu-Paterne Nguimalé

0

Bangui, le 05 décembre 19

commissaire-divisionnaire de Police Bienvenu-Paterne Nguimalé

Suite aux demandes accrues  des centrafricains de diaspora de la zone Amérique au président Faustin-Archange Touadéra, concernant l’envoi dans leur localité de résidence d’une équipe technique de délivrance de passeport, une mission a été déployée du 15 octobre 2019 au 04 novembre 2019 aux USA, précisément à Washington DC.

La mission des USA et de l’Europe en question…

Conduite par le Directeur général adjoint de l’Emigration-Immigration (DGAEI), le Commissaire-divisionnaire de Police Bienvenu-Paterne Nguimalé, cette mission a pu enregistrer une centaine de dossiers de demande de passeport de la part de ces compatriotes centrafricains.

Comme il est de coutume de la mission assignée à la Direction générale adjoint de l’Emigration-Immigration, un tel déplacement d’enregistrement de dossiers de passeport, se déploie dans la zone Europe, précisément à Paris, deux fois dans l’année (mois d’avril et mois de novembre). C’est ainsi que la mission technique qui vient de se rendre aux USA, a profité de l’occasion au retour pour accomplir la même mission en Europe du 06 au 21 novembre de l’année en cours. Autrement dit, l’équipe de la mission voulait faire d’une pierre deux coups lors de ce déplacement.

En Europe, il y’a lieu de signaler que c’était un engouement enregistré où l’équipe de la mission technique a enregistré 206 dossiers de la demande de passeport. C’est dire que le DGAEI Bienvenu-Paterne Nguimalé est le véritable l’homme qu’il faut à la place qu’il faut qui accomplisse avec détermination, bravoure, honnêteté, transparence…la mission qui lui est confiée depuis sa nomination.

On dirait même que le DGAEI fait partie des meilleurs élèves des structures qui sont sous tutelle du Ministère de la Sécurité publique, car malgré le chronogramme qui lui est soumis par la hiérarchie, des missions devraient être effectuées dans les zones où résident les ressortissants centrafricains. Mais, certaines contraintes pratiques n’ont pas pu permettre à de que les choses soient effectives.

C’est pourquoi cette année, on enregistre que deux (2) effectuées dans la zone Europe, une (1) mission effectuée au mois de janvier, et aux USA dont nous venons d’en parler. Ce qui reste à faire pour l’équipe d’enregistrement de dossiers de demande de passeport, c’est  certains pays de la zone Afrique tels que : le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Gabon où il y’a une forte présence de la communauté centrafricaine. A en croire le DGA Bienvenu-Paterne Nguimalé, ces missions vont s’effectuer début d’année 2020.

En ce qui concerne la zone Asie, précisément la Chine, la plupart des centrafricains qui y résident sont des fonctionnaires travaillant dans certaines institutions diplomatiques et autres étudiants qui, véritablement, sont en règle. Donc, aucun problème ne se pose à ce niveau.

Ce qu’il faut souligner de soucis au niveau du Gabon, c’est l’absence de la Représentation diplomatique et pour la Côte d’Ivoire, la nouvelle ambassadrice vient donc de prendre poste et les choses vont se faire dès que possible.

La DGAEI et ses missions régaliennes…

La Direction générale adjoint de l’Emigration-Immigration en cette année 2019, reste et demeure la structure qui est compétente en matière de la délivrance de passeport, visa d’entrée et sortie aux étrangers, carte pour les réfugiés, les laisser-passer pour ceux qui veulent voyager dans la zone CEMAC, sans oublier les cartes de séjour.

C’est pour dire que cette structure est un bras séculier du Département de la Sécurité publique en matière de mobilisation des recettes qui sont versées au Trésor public. La DGAEI a également pour mission de veiller aux conditions d’entrée de séjour des étrangers à travers la gestion du flux migratoires, dédié aux Commissariats spéciaux (situés au niveau du port, aéroport et les frontières).

Selon les prévisions, la DGAEI assiste cette année à une nette augmentation du flux sur le territoire centrafricain, estimé à plus de 200.000 étrangers  dont 50% passe par l’aéroport Bangui M’poko, disant par voie aérienne.

Au finish, le DGA Bienvenu-Paterne Nguimalé a fait comprendre au grand public que la structure qu’il dirige reste toujours attentive aux plaintes de ceux qui, jadis, attendaient un ou trois mois pour entrer en possession de leur passeport après une demande. Mais, aujourd’hui ce qu’il faut constater au niveau de la DGAEI, la durée de circuit d’entrée en possession du passeport est d’une semaine. Voilà les réformes qu’amène l’équipe que dirige Bienvenu-Paterne Nguimalé.

Les compatriotes centrafricains et autres personnes qui voulaient solliciter du service de la DGAEI sont appelés à ne pas hésiter en sollicitant le service dont ils veulent, car la porte de cette structure est grandement ouverte. Le DGA Nguimalé a quant à lui,  plaider pour la formation en matière de fraude document  de ses collaborateurs, afin que leur capacité soit renforcée dans l’accomplissement de leur mission. Même s’il y’a un constat de carence de moyens en matériels logistiques, l’informatisation des bases de données des services de la DGAEI pourrait faciliter le travail en vue des éventuelles recherches sur un cas suspect. L’on pourrait dire aisément que, le DGA Nguimalé n’est pas l’homme qu’il faut s’en douter. C’est un vrai qui est au pied du mur.

@Hervé BINAH,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE