Centrafrique : Les preuves de complot mafieux de Dologuélé et Zingas contre le peuple

0

Bangui, le 02 décembre 19

Qu’est-ce qui se cache derrière les agissements des députés Anicet-Georges Dologuélé et Aurelien-Simplice Zingas ? En quoi ces deux ennemis de la nation se prennent-ils en fomentant toutes les actions visant à mettre le pays à feu et à sang ? Les déclarations de Dologuélé et Zingas, lors du vote de loi de finances pour l’exercice de 2020 témoigne à suffisance que ces derniers sont contre les bonnes choses qui se font pour le développement du pays.

Ce n’est pas un certain Dologuélé qui a montré ses limites quand il fût premier ministre sous le régime de feu président Ange-Felix Patassé, qu’il peut gérer un pays. Le peuple centrafricain n’est pas dupe et n’accordera jamais sa confiance à une telle personnalité à moralité douteuse. Un véritable corrupteur connu pour « Monsieur 10% », n’est pas bien placé pour faire la leçon à qui que ce soit. Sa déclaration ce jour au nom de son groupe parlementaire d’URCA témoigne de sa mauvaise foi à engager toutes les stratégies pour que le pays n’avance pas.

Le départ en débandade des membres de son parti, quittant son navire suite à sa mauvaise politique, prouve à suffisance que Dologuélé n’a pas ce sens de patriotisme et il n’est pas digne de représenter le peuple à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Le départ en cascade de ses militants qui optent pour une autre destination politique, nous laisse comprendre aisément que Dologuélé n’est pas en odeur de sainteté des centrafricains.

Pour Simplice Zingas, n’en parlant pas ! Un monsieur qui est connu pour sa traîtrise politique, est toujours prêt à vendre son âme pour ses intérêts personnels. Du RDC en passant par le KNK et le parti Kélémba-PDS et maintenant avec Le chemin de l’espérance de Meckassoua, Simplice Zingas s’aligne également dans ses comportements mafieux qui visent à saboter les efforts que font les autorités pour le relèvement du pays.

Proférer des menaces à l’encontre du président de l’Assemblée Nationale dans son bureau, c’est une conduite qui ne caractérise pas l’image d’un élu de la nation. C’est dire que les deux personnalités se démasquent de ce qu’ils sont. Autrement dit, ils sont des vrais criminels qui s’organisent avec certains de leurs collègues députés pour faire bloquer les choses au niveau de l’Assemblée Nationale, notamment l’adoption des projets de loi.

Si Dologuélé et Zingas se permettent le luxe de constituer une bande à ne pas voter le projet de loi de finances pour 2020, il y’a lieu de comprendre c’est pires ennemis de la nation. Malheureusement pour eux, cette loi a été votée avec succès.

C’est un comportement terroriste dont font preuve ces deux personnes qui font croire aux yeux de tout le monde qu’ils sont des brigands et vrais bandits de grand chemin. Il s’agit de la vie de la nation qui est mise en jeu par la bande à Dologuélé, Zingas et leurs amis qui s’affichent toujours en faux partout où ils passent.

De toutes les façons, c’est le peuple centrafricain qu’ils auront sur leur chemin, car trop c’est trop et on ne va pas cette fois-ci, laisser de tels gens s’amuser à l’intérêt du peuple comme bon leur semble. Nous sommes à l’approche des élections et Dologuélé et sa bande de sordide engagent toutes les manœuvres chthoniennes pour nuire au pays à cause de leurs propres intérêts égocentriques. On a à faire avec des sulfureux qui agissent contrairement aux actions positives menées par les autorités en vue de développer le pays.

@Herman THEMONA, 

LAISSER UN COMMENTAIRE