Centrafrique : Le Mouvement « Synergie Centrafricaine » dénonce à vive voix le projet de la déstabilisation du pays émis par les l’opposition

0

La plateforme qui soutient le régime  de Bangui dénommé « Synergie Centrafricaine » a fait une déclaration ce 30 novembre 2019 à la presse, à l’Hôtel Azimut. La quintessence de cette rencontre concerne la mauvaise attitude et agissement de certaines personnalités politiques, notamment certains apprentis sorciers politiques qui viennent de mettre en place une plateforme en vue d’œuvrer contre le pouvoir de Bangui. La bande à Dologuélé, Nguendet, Jean-Serge Bokassa…sont les principaux auteurs de ce complot contre le peuple centrafricain. Ci-dessous,  l’intégralité de la déclaration de SYNERGIE CENTRADFRICAINE, faite par le secrétaire général dudit Mouvement, Euloge-Doctrouvé KOÏ et Thierry OULOUFI, le président.

 

                    POINT DE PRESSE DE LA SYNERGIE CENTRAFRICAINE

Du projet de création d’une nouvelle plateforme politique par les partis de l’opposition

 

Chers professionnels des médias,

Comme vous le savez, les apprentis sorciers viennent de créer une nouvelle plateforme dressée contre le régime du Président TOUADERA. Encore une fois sans scrupule, ils viennent là de confirmer ce qui leur est souvent reproché, c’est-à-dire les travers de ne se préoccuper que de leurs intérêts propres souvent associés à l’obsession du pouvoir, de préférer leur carrière à ‘’l’intérêt du pays’’, ‘’leur ambition personnelle’’ à ‘’l’ambition du pays’’, le ‘’pouvoir’’ à la ‘’vision politique de la société’’. Ils se servent sur le dos des citoyens. Ils caracolent à la tête du championnat des hommes politiques les plus viciés notamment par leurs préoccupations électoralistes, leur manque d’authenticité ou de sincérité, ou leur propension à ‘’ne pas tenir leurs promesses’’, à ‘’parler au lieu d’agir’’, à ‘’ne rien faire’’ ou à se complaire dans des luttes ou des polémiques stériles.

La récurrence de critiques souvent développées, argumentées et véhémentes des citoyens est certainement le résultat le plus marquant de ces comportements irresponsables qui font de l’opposition centrafricaine, la plus basse de toutes les oppositions politiques démocratiques au monde.

Les thèmes de malhonnêteté, de manipulation, de l’intoxication, de corruption des hommes politiques, étayés par des références à diverses situations, sont les uns de ceux qui reviennent le plus souvent dans les réquisitoires populaires. En l’état actuel des choses, dès qu’on engage un entretien ou une conversation sur des sujets politiques, nombreux sont les Centrafricains  qui ne cachent pas leur colère contre les hommes politiques.

La synergie a décidé de donner aux Centrafricains les clés de compréhension pour leur permettre de ne plus se faire avoir par les bonimenteurs qui dénaturent le sens de la politique et de la démocratie. Ainsi, elle a d’ores et déjà commis des équipes qui vont se déployer dans les huit arrondissements de Bangui ainsi que les 16 préfectures de la RCA pour sensibiliser les populations sur les enjeux électoraux et décortiquer les différentes techniques de manipulation utilisées par ces bonimenteurs. Toutes les preuves écrites et vidéos seront fournies à l’appui.

Ils veulent briguer les suffrages du peuple ? c’est leur droit mais nous savons que leur probabilité de remporter est infiniment insignifiante, et mathématiquement impossible. Qu’ils nous indiquent quel est le nombre de leurs adhérents et le taux de croissance de ces derniers  par année.

Si l’on veut rétablir pour de bon la démocratie en RCA, il faut commencer par démasquer toutes les ambigüités et tous les pièges tendus aux électeurs par les partis politiques.

Le peuple sans réprimer son admiration pour le Président TOUADERA souligne que ce dernier agit par intérêt du peuple et non par intérêt personnel, qu’il applique ce qu’il avait promis.

Les bonimenteurs peuvent-ils réveiller nos parents morts sous les coups de balles et de machettes ? Peuvent-ils nous restituer nos biens détruits ?.

La Synergie, constate que ce sont les mêmes figures d’hier qui font le feu de tout bois aujourd’hui. Ils avaient soutenu le Professeur Faustin Archange TOUADERA contre Anicet Georges DOLOGUELE. Aujourd’hui, ils font volte face pour aller derrière ce dernier et faire de lui leur patron, soit le chef de file de l’opposition. Quel chef de file de l’opposition !

Pourquoi ne font-ils pas comme le Chef de l’Etat, le Premier Ministre NGREBADA ou encore le Ministre Henry WANZET qui ont des entreprises agricoles afin de contribuer à l’autosuffisance alimentaire pour contrer la faim et la malnutrition dans notre pays?

Le Président TOUADERA continue de payer les arriérés de salaire laissés par DOLOGUELE et autres qui se liguent aujourd’hui contre lui. Sans vergogne, ayant constaté que les arriérés sont pratiqués apurés, DOLOGUELE cherche à revenir pour en créer encore d’autres et laissés sur le compte d’un sauveteur à l’image de TOUADERA.

Aujourd’hui, Ils n’ont plus de Députés à l’Assemblée. Nous saluons le courage, l’honnêteté et la sincérité des députés qui sachant qu’ils sont proches de la population, ont décidé de ne pas suivre ces gens dans leur aventure périlleuse. Quand le peuple te quitte, l’onction du pouvoir se détache également de toi.

MBOLIGOUMBA a sa famille aux états Unis, celles de DOLOGUELE , de MECKASSOUA et de DOUBANE se trouvent en France. Tous ont une double nationalité. Ce qui revient à dire que quand il y aura un problème, ils vont être exfiltrés, protégés et mis en sécurité avant d’être évacués.

La synergie propose la centrafricanité dans les prochaines échéances électorales. Ceux qui ont la double nationalité ne devront plus briguer la magistrature suprême de l’Etat.

Nous nous réjouissons qu’ils aient eux-mêmes publié sur les réseaux sociaux la preuve de leur réunion de conspiration.

Jean Serge BOKASSA et DOUBANE étaient aux élections mais avaient choisi de se faire nommer au gouvernement alors qu’ils pouvaient aussi proposer d’autres cadres de leurs partis. N’y a-t-il pas d’autres personnes au sein de leurs organisations ? Il y a des gens qui veulent rester des éternels Ministres. DOUBANE a laissé un gros trou aux Affaires Etrangères que la brave dame Sylvie BAIPO est en train de boucher progressivement.

NGUENDET voulait devenir Médiateur de la République c’est pourquoi il avait rejoint la majorité présidentielle. Mais il a claqué la porte de cette dernière car  le Président TOUADERA avait jeté son dévolu sur une personnalité beaucoup plus calée, plus intellectuelle, plus sage, plus crédible, plus honnête, plus sincère, en l’occurrence Monsieur Jacques MBOSSO.

Que dire de Karim MECKASSOUA ? c’est un gros menteur si non le fondateur suprême du club des menteurs en Centrafrique. C’est aussi un ingrat avéré. Il s’est montré particulièrement ingrat envers la famille du défunt jean Paul NGOUPANDE qui l’a fabriqué de toutes pièces malgré ses limites intellectuelles. Il ne s’est jamais recueilli sur la tombe de l’homme qui l’a fabriqué.

Ce sont des bandits de grand chemin, des ennemis de la République sur laquelle ils crachent constamment au nom de leurs ambitions personnelles, mais la Synergie les tient à l’oeil. Ils prétendent avoir derrière eux des militants alors qu’ils n’ont personne. Sont-ils capables de nous dire avec exactitude combien de militants disposent-ils dans leurs registres ?

Pour une histoire d’arrêté créant un comité d’appui au processus électoral, on veut cracher sur la patrie et l’embraser. Ils se regroupent à cet effet, alors qu’ils ne se sont jamais regroupés quand on tuait nos compatriotes, où maintenant qu’ils font face aux désagréments de la crue du fleuve oubangui. On a vu un certain Anicet Georges DOLOGUELE se moquer de ceux-ci en leur offrant des sachets d’eau pure qui coûtent 50 francs l’unité.

Pourquoi ne pas créer un grand groupe pour embaucher les centrafricains afin de résorber le problème de chômage dont-ils ne cessent de décrier ?

A la tête du pays, c’est un professeur agrégé de surcroît un mathématicien qui sait qu’il n’a pas droit à l’erreur dans la démarche de résolution du problème centrfafricain. Il est plus géant que tous ces acteurs réunis. S’il s’agit de parler du bilan, hé bien le moment viendra où nous en parlerons. Ce n’est pas un groupuscule de 15 individus qui vont élire le Président de la République.

Il y a plus 5 millions d’habitants dont plus de 3 millions d’électeurs. Le Professeur TOUADERA a été élu à cause de de son bilan positif à la primature. Demandez à ces gens quel est leur bilan.

Karim MECKASSOUA a menti à ses collègues Députés qu’il leur offrirait des véhicules s’ils le portent au perchoir. Nous savons la suite. C’est son bilan calamiteux qui l’a éjecté du perchoir. Il n’ y avait aucun membre du gouvernement dans l’hémicycle et qui avait participé au vote de sa destitution. Le KNK qui a enclenché la procédure de son éjection est devenu aujourd’hui un allié pour lui. Quelle alliance des travers et contre nature !

Nous pensons que les Ministres de l’intérieur et de la justice doivent désormais doubler de vigilance, prendre leur responsabilité pour veiller sur les réunions qui se tiennent ça et là sous les pieds du pouvoir. L’expérience historique a montré que de telles réunions ont contribué à faire chuter les précédents régimes.

Telle est la trame de ce point de presse. Nous nous tenons à votre disposition pour vos questions.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE