Centrafrique : L’Occident mène une campagne contre le Sommet Afrique-Russie de Sotchi

0

Bangui, le 23 oct. 19

Le sommet historique Afrique-Russie tenu des 23 et 24 octobre à Sotchi en Russie, accueille plus de quarantaine de Chefs des Etats africains et des gouvernements. La dimension de l’événement et sa portée capitale ont suscité des réactions négatives de la part des médias occidentaux, en particulier des français. La vague d’articles d’édition bien connues à un objectif: discréditer la Russie aux yeux des africains. Qu’est-ce est à l’origine de cette réaction ? thas is the question.

Il convient de noter qu’un Sommet du genre a lieu pour la première fois. Son importance pour les Chefs des Etats du continent africain est évidente: l’événement est une plateforme pour d’énormes opportunités dans plusieurs domaines, tels que l’énergie, l’agriculture, les mines, l’industrie, etc. Les participants à la réunion apportent à Sotchi leurs idées sur le développement de la coopération entre l’Afrique et la Russie. Et la Russie, à son tour, a des plans pour renforcer davantage ses liens avec le continent africain.

Pourtant, le média en ligne TV5 Monde semble être sûr que les éléments de Wagner patrouillent constamment le centre de la capitale, Bangui. Et l’objectif principal de la mission de la Fédération de Russie en Centrafrique est de discréditer la France. Aussi, la campagne anti-russe de la France se limite aux jugements unilatéraux et à la pseudo-analyse. Après tout, en plus du soutien militaire, la Russie est impliquée dans les activités humanitaires et économiques du pays.

Ainsi, la Radio France internationale (RFI) a fait appel à un expert de la Russie en Afrique inconnu précédemment, Arnaud Kalika pour solliciter son analyse. Dans une interview, ce dernier affirme que la présence de la Russie est visée uniquement contre le Franc CFA. Argumentant qu’à cause des sanctions occidentales, la Russie aurait tenté de trouver refuge sur le continent africain. Cependant, de telles déclarations pour un média aussi réputé sont injustifiées et comiques. Dans le même temps, Kalika, ne parle des russes au Soudan que sur le plan militaire, bien qu’un accord officiel de coopération entre la Russie et le Soudan ait été signé.

La Russie a attiré l’attention non seulement de l’Afrique, mais aussi de la communauté internationale. Ce dernier a perçu le Sommet Russie-Afrique comme un défi, car des puissances mondiales comme la Chine, la France, les Etats-Unis et d’autres, ils perdent leur position sur le continent. D’où écoule le désir de discréditer la Russie et de peindre l’image d’un adversaire qui a organisé un tel sommet.

@Bienvenu ANDALLA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE