Centrafrique : Lancement du projet de paiement mobile des salaires des fonctionnaires et de numérisation des services des impôts et des taxes

0

Bangui, le 06 octobre 19

vue des officiels

Le président Faustin-Archange Touadéra a lancé ce 05 septembre 2019 à l’Hôtel Oubangui à Bangui, du projet de paiement mobile des salaires des fonctionnaires et de numérisation des services des impôts et des taxes. On notait à cette occasion, la présence du président de l’Assemblée Nationale Laurent Ngon Baba, du premier ministre Firmin Ngrébada, des ministres, des diplomates accrédités en Centrafrique et  les cadres du Ministère des Finances et du Budget.

Cette cérémonie se situe dans le cadre de la mise en œuvre de la politique du Chef de l’Etat relative à la transformation numérique des numériques des services publics, en vue de faciliter le redéploiement des fonctionnaires et agents de l’Etat dans les provinces et de l’optimisation des recettes domestiques.

Le Président lors de son discours

L’objectif principal de ce projet de paiement mobile des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat, est de faciliter l’accès des travailleurs du secteur public affectés dans les zones où les banques ne sont pas implantées à leurs salaires via les technologies de l’information et de la communication, notamment les sociétés de téléphonies mobiles et les opérateurs économiques.

Concernant le projet de numérisation des services des impôts et taxes, il s’agit de télé-déclaration et de télépaiement des impôts et taxes. La numérisation des services des impôts et taxes, vise à favoriser l’accès des usagers auxdits services, de réduire le temps de traitement des dossiers et de lutter contre la corruption.

Le Ministre des finances prononçant son discours

« Excellence Monsieur le président de la République, lorsque vous étiez encore Premier Ministre, vous avez décidé de la bancarisation des salaires et vous avez réussi. Dans le cadre de l’assainissement de nos finances publiques, vous continuez encore à soutenir le Département des Finances et du Budget en mettant un accent particulier sur les innovations et le respect des engagements pris avec les partenaires techniques et financiers… et grâce à ces réformes qui se poursuivent, nous notons une nette amélioration…», A indiqué le ministre des Finances et du Budget Henri-Marie Dondra dans son discours de circonstance.

En citant quelques chiffres en termes de mobilisation de recettes qui, en 2012 était de 15 milliards, 75 milliards en 2015, 116 milliards en 2016 et 139 milliards en 2018 malgré le contexte difficile du pays, c’est dire que les choses sont en bonne voie et que l’Accord de paix devrait aider le pays à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire.

vue des cadres du ministère des finances

Le ministre Henri-Marie Dondra der souligner que la dernière mission du FMI relative à la gouvernance révèle encore un potentiel de milliards de FCFA qui échappe à la caisse du Trésor. L’argentier du pays se dit convaincu qu’en libérant les zones occupées du pays, les recettes domestiques devraient progressivement accroître et permettre au gouvernement de faire face à ses charges régaliennes.

« Dans ce contexte de rareté de liquidité malgré les difficultés, le gouvernement vient de décaisser plus de 1 milliards 250 FCFA au profit de l’ANE pour l’organisation des échéances électorales et encore une fois sur cette question, nous sollicitons l’aide de nos partenaires traditionnels  afin que nous puissions tenir les délais. », A dit le ministre Dondra.

Les membres du gouvernement

Le président de la République Faustin-Archange Touadéra a quant à lui, déclaré dans son discours de lancement officiel de ce projet qu’il faut bâtir une Nation juste et solidaire en vue de la croissance économique de la RCA qui exige la modernisation de l’administration de l’Etat. Le numéro un centrafricain se dit réjoui de ce projet en vue de répondre aux préoccupations des populations. Touadéra a encouragé à cet effet, le Ministère des Finances et du Budget à rester dans cette dynamique de réalisation, tout en demandant aux fonctionnaires et agents de l’Etat, et les opérateurs économiques de s’approprier de ce nouveau projet.

vue des diplomates

@Bienvenu ANDALLA,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE