Centrafrique : L’opérationnalisation des USMS est synonyme de la disparition des groupes armés qui s’y opposent

0

Bangui, le 05 octobre 19

L’une des dispositions de l’Accord politique de paix et de la réconciliation (APPR) prévoit la mise en place et l’opérationnalisation des Unités spéciales mixtes de sécurité (USMS), cette unité qui devrait composer des éléments FACA et groupes armés qui doivent mener ensemble, des patrouilles dans les zones qui sont en insécurité en vue de faire régner la stabilité et la tranquillité. Et pourtant !

En effet, un rebelle reste toujours un rebelle et son aventure rebelle est difficile à éradiquer si cela ne se fait pas par la force. L’exemple concret est qu’avec plus de sept Accords de paix signés avec les groupes armés sous le régime de l’ancien président François Bozizé, ces mêmes ne respectent aucunement un seul. Ces rebelles font toujours preuve de volte-face et le pays fait que replonger dans une crise interminable.

Ces mêmes déstabilisateurs du pays qui sont ni foi ni loi, retournent leur veste sous le régime du président Touadéra pour faire savoir qu’ils font leurs adieux aux armes alors que c’est faux ! Avec la politique de la main tendue du président Touadéra qui fait du dialogue, la seule voie de résolution de la crise et la stabilité du pays, ces rebelles nous font comprendre l’accord signé avec le gouvernement, le 06 février dernier, est le dernier. Escobarderie !

Pas plus tard un jour après la signature de cet Accord, ces rebelles se sont mis à le violer parce qu’effectivement, ils ne veulent pas de la fin de la crise en Centrafrique, car pour eux, le métier du terrorisme paie mieux.

C’est dans cette pensée terroriste que les groupes armes ne veulent pas de l’opérationnalisation des USMS. Plusieurs groupes armés signataires de l’APPR à savoir : le MPC, l’UPC, le FPRC, le MLCJ, séléka rénovée, le 3R et le FDPC s’opposent catégoriquement, contestant le déploiement des FACA dans ces zones.

Ils (les groupes armés) savent justement que l’opérationnalisation des USMS est synonyme de leur règne. Il suffit que les USMS se jettent à l’eau, les barrières illégales érigées par-ci et là, l’exploitation illégale des minerais, les tueries, l’entrave à la libre circulation… vont cesser automatiquement. Voilà pourquoi les groupes armés s’opposent à l’opérationnalisation des USMS.

@Herman THEMONA,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE