Centrafrique : Comment faire avec ces institutions républicaines corrompues et moribondes ?

0

Bangui, le 09 09 19

Les centrafricains sont très déçus de certaines Institutions républicaines qui, à vrai dire, devraient être supprimées purement et simplement. L’existence de ces Institutions n’a aucun intérêt car elles en font que ruiner le Trésor public. Et pour cause ?

L’actuelle Constitution du pays dispose dans son contenu des articles qui ordonnent la mise en place des Institutions de la République telles que : L’Autorité Nationale des Elections ; La Cour constitutionnelle ; Le Haut Conseil de la Communication ; Le Conseil National de médiation ; Le Conseil économique et social ; la Haute Cour de Justice ; la Haute Autorité de Bonne Gouvernance ; La Cour des Comptes…

Pour dénoncer ce dont nous voulons évoquer dans ce présent article, nous pouvons retenir que cinq institutions républicaines qui, du point de vue de certains observateurs de la vie politique, doivent disparaître. Au premier plan de ces institutions, se pointe la Haute autorité chargée de la bonne gouvernance, la Cour des Comptes, la Haute Cour de justice et le Conseil national de médiation. Nous nous demandons qu’est-ce que font réellement ces institutions qui émargent sur le compte de l’Etat avec des budgets costauds alors qu’en réalité, elles ne font rien en ce qui est de l’accomplissement de la mission qui leur est confiée ?

Ces institutions citées ci-haut, disposent d’ailleurs d’une bagatelle des agents qui ne sont qu’à titre fictif. Les employés ne travaillent même pas et les outils de travail qui sont mis à la disposition ne servent pas au travail requis mais aux besoins personnels des dirigeants de ces institutions.

Depuis plus de trois ans avec la mise en place de ces institutions, rien ne marche et les résultats sont nuls. Quelle institution parmi celles dont nous citons ici peut nous donner avec exactitude ses rapports conformément à ses prérogatives ? Êtes-vous témoins d’une poursuite infligée par la Haute Cour de justice à l’encontre d’une personne ou d’une structure d’Etat ? Combien de rapports la Cour des Comptes a fait sortir pour inquiéter les criminels économiques ? La Haute autorité chargée de la bonne gouvernance a réellement tranché les dossiers qui lui sont parvenues ? Niet ! Aucune de ses institutions font preuve de sérieux. Leurs responsables sont toujours dans la poche de ceux qui doivent être poursuivis ou institutions qui doivent être saisies.

C’est toutes ces raisons qui laissent convaincre que ces institutions n’ont pas de sens et elles doivent disparaître automatiquement pour ne pas gaspiller les ressources financières dans le vide. Chaque institution de l’Etat doit jouer convenablement son rôle et si l’un ne joue pas son rôle, il n’y a aucune logique de la garder pour le plaisir. A partir de ce que nous venons de signaler, nous espérons que des mesures seront prises vis-à-vis de ces institutions superflues.

@Hervé BINAH, 

LAISSER UN COMMENTAIRE