Centrafrique : L’ANE, le gouvernement et les partenaires internationaux examinent le projet d’appui au processus électoral 2019-2022

0

Bangui, le 09 août 19

La réunion du Comité local d’examen du projet d’appui au Processus Electoral en République Centrafricaine (PAPEC), s’est tenue ce 09 août 2019 dans la salle de réunion de l’Autorité Nationale des Elections (ANE). Présidée par la présidente de l’ANE Mme Marie-Madeleine N’kouet née Hoornaert, cette réunion a vu la présence du ministre chargé du secrétariat général du gouvernement Maxime Balalu ; sa collègue de Relations avec les Institutions Mme Eugénie Ngbondo ; Mme Baïpo Temon des Affaires étrangères ; le ministre des transports Arnaud Djoubaye Abazane ; le vice-président de la Cour Constitutionnel ; les représentants des organisations internationales et ambassadeurs accrédités en RCA ; et la représentante résidente du PNUD Mme Nathalie Boucly.

L’objectif de cette réunion est d’obtenir des partenaires, leur adhésion au projet électoral en ce qui est de ses composantes et son budget (estimé à environ 42 millions de Dollars soit 24 milliards de FCFA). Dans son mot de circonstance, la président de l’ANE a indiqué que l’approbation du document par les partenaires techniques et financiers, est une étape essentielle qui déboucher sur engagements à appuyer le processus électoral et la mise en place du « Basket Fund » qui sera géré par le programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD).

Il y’a lieu de rappeler qu’avec l’appui des partenaires cités ci-haut, l’ANE a élaboré un chronogramme 2018-2022 des élections générales et locales, assorti d’un budget prévisionnel qu’elle a partagé avec eux. Ce calendrier prévoit le 1er tour de la présidentielle couplée législatives à la fin de décembre 2020, le second tour en février 2021 et les élections locales à la fin de l’année 2021.

Donc, normalement depuis le mois d’avril de l’année en cours, les grandes opérations devaient déjà démarrer entre autres, la cartographie électorale et la vulgarisation du Code électoral. Mais, le retard accusé selon la présidente de l’ANE, est dû à la non mise à disposition de la Loi électorale, mais surtout à l’absence de ressources financières.

C’est pour dire qu’une fois que le projet sera approuvé, des synergies d’actions vont se constituées pour permettre à l’ANE de démarrer les activités prévues pour être mises en œuvre courant 2019.

« L’ANE vous rassure de sa détermination à réussir ces scrutins de 2020-2022. Réussir, c’est-à-dire pouvoir organiser de façon optimale et selon les standards internationaux, des élections transparentes, inclusives et apaisées. Des élections sans aucune contestation qui contribueront ainsi à la consolidation de la paix en RCA. », A souligné la président de l’ANE.

Prenant la parole à son tour, la Représentante résidente du PNUD a mentionné que l’institution qu’elle représente en Centrafrique, est consciente que les élections de 2020/2021 seront décisives pour le renforcement des acquis et des Institutions démocratiques et la consolidation de la paix en RCA. Tout en rappelant la préparation des étapes clés de ces prochaines élections, Mme Nathalie Boucly se dit prête au nom de son institution, a signé le document (PAPEC) et continuer les discussions avec le gouvernement et autres partenaires en vue de la mobilisation des ressources pour ces élections attendues.

@Bienvenu ANDALLA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE