Centrafrique : Emile Gros Raymond Nakombo, pris les mains dans le sac avec la MAIRIEGATE

0

Bangui, le 09 août 19

C’est encore Emile Gros Raymond Nakombo qui vient de défrayer la chronique avec ses bavures commises au sein de la Mairie de Bangui. Cette fois-ci, l’homme qui se croit intouchable et le voleur patenté avec ses passés sales à la SETAC à Berberati, est déclaré coupable de cas de malversations financières, détournements, abus d’autorité, gestion opaque des affaires de la Mairie de Bangui. En effet, suite à une enquête minutieuse du Ministère de l’Administration du territoire, le ministre Augustin Yangana Yahoté, apprécié pour son courage et détermination, a levé le coin de voile sur la gestion exterminatrice de Nakombo lors d’une réunion d’urgence avec conseillers municipaux, les membres de son Cabinet et autres cadres de la Mairie de Bangui.

A vrai dire, la Mairie de Bangui n’est qu’une coquille vide et traverse une crise inédite, très très profonde dont tout le monde décrie la situation. Lepotentielcentrafricain.com parlait sans cesse de cette affaire, mais les gens ne se rendaient pas compte de ce blocage contesté en ce moment à la Mairie. Certains conseillers municipaux et les maires des 8 arrondissements de la ville ont étalé, lors de la session budgétaire et la session extraordinaire du Conseil municipal, les bavures  de Nakombo qui leur montre son biceps. Le compte administratif de la Mairie de 2018, la gestion des ressources humaines et celle du foncier…il y’a trop des insanités commises par Emile Nakombo et ses complices, notamment certains membres de son cabinet et les agents qui ne travaillent plus mais qui attendent la fin du mois pour se pointer pour leurs salaires.

Emile Nakombo par mauvaise foi, a mis plusieurs cadres et agents de la Mairie dans les couloirs, au profit des gens recrutés abusivement, notamment les gardes municipaux et ceci, sans l’avis du Conseil municipal et sans rendre compte l’état financier de la Mairie qui est dans une déconfiture totale.

D’après le rapport du ministre Augustin Yangana Yahoté, Emile Nakombo a créé des postes fictifs à la Mairie de Bangui pour placer ses parents, amis et connaissances. L’exemple palpable concerne le poste de contrôleur général de la Mairie, lequel est géré par l’un de ses proches amis qui lui rend compte fidèlement des fonds détournés et placés sur ses comptes dans des pays voisins et en France. Emile Nakombo finira par vendre Bangui aux étrangers puisque a marchandé presque tous les espaces publics (Place du cinquantenaire, celle de l’Unité, les alentours du Stade, les Ronds-points Marabena, le terminal nord…) à ses partenaires étrangers.

« Sur le plan de la gestion budgétaire. La gestion financière de la mairie de Bangui est devenue préoccupante. A titre illustratif, en 2018, il est noté que sur plus de 2 milliards 272 millions 882 milles 375 FCFA, perçus des contribuables et de l’Etat en recette, seulement, 13 millions ont été investis en faveur de la population, soit un taux de 0,6% pour tout ce montant. La masse salariale et les assimilés de 2018, occupent plus de 141% des recettes propres de la commune », A décrié le ministre de l’Administration du territoire qui est très remonté contre Nakombo qui doit être absolument chassé de la Mairie pour ne pas ça soit trop pour le pays. Ô mon Dieu !

Que prépare réellement dont ton parle de la préparation de son élection pour la prochaine présidentielle ! Du recrutement parallèle des agents remplacement d’autres qui sont toujours en fonction, le dépassement de crédits budgétaires sans l’autorisation préalable du Conseil municipal et l’approbation du Ministère de tutelle, la signature des contrats fictifs, des salaires attribués à ses amis-cadres de la Mairie sans une base juridique, et les charges sociales imputées sur les frais du personnel mais non reversés à la CNSS…Nakombo qui vient de créer son MAIRIEGATE .

« Des missions non effectuées, mais payées avec des montants exorbitants. Le non-respect de la procédure des dépenses et de l’orthodoxie financière. La dénonciation par le Conseil municipal d’un réseau parallèle de recouvrement des menus recettes organisés au niveau de cabinet du maire. Il y a des conventions de coopération signées entre la municipalité de Bangui et les communes étrangères qui ne sont jamais portées à la connaissance de l’autorité de tutelle, créant ainsi le risque d’exposer l’autorité de l’Etat », a étalé le ministre Yangana Yahoté qui aurait du limogeage de Nakombo, dans le cas contraire, c’est lui-même qui rendra son tablier au nom de la bonne gouvernance.

Parent ô, parent ô, tous ces désordres organisés par Nakombo qui veut détruire complètement la Mairie de Bangui descend tout droit dans l’enfer du diable. C’est suite à la gravité de cette situation que le ministre Augustin Yangana Yahoté n’est pas resté insensible et s’exprime de vive voix sur ces malversations financières organisées par Nakombo et ses complices.

« C’est ici l’occasion de vous rappeler que le contribuable de la municipalité de Bangui n’a pas que des obligations, il a des droits. S’il doit payer ses impôts et taxes, c’est pour permettre à la municipalité de s’assumer et lui faire bénéficier en contrepartie les services attendus dans le cadre de l’amélioration de son cadre de vie. Même s’il devait avoir de problèmes, que ces problèmes aient atténués au maximum par l’intervention du gouvernement, par l’intervention du chef de l’Etat et que le restant devait être vu, perçu de manière à ce que votre mairie, la mairie de Bangui, puisse avoir une notoriété auprès de la population. », A conclu le ministre qui a promis de gérer cette affaire jusqu’au bout, car le gouvernement prendra ses responsabilités dans les heures qui suivent. Pour conclure, il y’a lieu de signaler que les fonds volés par Nakombo et sa bande lui servent également de « banquer » les agents de la justice pour qu’ils font disparaître les dossiers des contentieux opposant la Mairie de Bangui et certaines institutions ou personnes malmenées par lui ce Nakombo. Donc, il est temps de le chasser et le traduire sans doute devant les instances judiciaires.

                                                                                             @Herman THEMONA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE