Centrafrique /Assemblée Nationale : « Il y’a des raisons de croire au retour de la paix, eu égard aux efforts enregistrés sur le plan sécuritaire », Dixit le président Laurent Ngon-Baba

0

Bangui, le 29 juil. 19

Le rideau est tombé sur la Session extraordinaire de l’Assemblée Nationale le 20 juillet dernier. Comme à l’accoutumé, le président du parlement centrafricain l’Honorable Laurent Ngon Baba a tenu un discours à la cérémonie de clôture, composé des mots forts, riche en contenu dont celui-ci n’a pas manqué d’apprécier à sa juste valeur, les efforts engagés pour le retour de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

En effet, cette Session parlementaire a permis aux élus de la Nation d’adopter la Loi rectificative des Finances 2019 ; la Loi portant création de l’Office de coton ; et la Loi portant Code électoral de la République Centrafricaine après le contrôle de constitutionnalité par la Cour Constitutionnelle.

A en croire l’Honorable Ngon Baba, les textes adoptés sont des textes nécessaires au relèvement économique du pays, à savoir, le Collectif budgétaire et la Loi portant création de l’Office du coton, sans oublier celui concernant le Code électoral.

« Parlant du collectif budgétaire, il est fondé sur la mise en œuvre de l’Accord de Paix et de Réconciliation du 06 Février 2019, la déclaration de politique générale du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, du 29 avril 2019, la persistance de l’insécurité dans certaines régions du pays et la nécessité de prendre en compte la loi de Programmation militaire, intervenues après l’adoption de la Loi des Finances 2019. Concernant le Code Electoral, il n’est un secret pour personne, que notre pays se dirige à grands pas vers des élections générales, à l’horizon 2020–2021. Il convient donc pour les Institutions républicaines, de créer toutes les conditions propices à favoriser la tenue d’élections libres, justes et démocratique », A indiqué le numéro un de l’Assemblée Nationale tout en annonçant que la prochaine session sera consacrée au projet de loi organique portant composition, organisation et fonctionnement de l’Autorité Nationale des Elections(ANE) ; et projet de loi portant Cadre institutionnel et financier applicables aux entreprises et établissements publics.

En abordant la question de l’actualité politique de l’heure, Laurent Ngon Baba au nom de l’Institution qu’il dirige a noté avec satisfaction la mobilisation du gouvernement et des partenaires pour la vulgarisation de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation et également la consultation populaire à la base pour la mise en place de la Commission, Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation.

« Aussi, il y a des raisons de croire au retour progressif de la paix, eu égard aux échos qu’on enregistre sur le plan de la démobilisation et du désarmement des Groupes armés ainsi que de la mise en place des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (U.S.M.S) regroupant des éléments des Forces Armées Centrafricaines (F.A.C.A) et des Groupes armés, sous le commandement de l’Etat-Major des FACA », A-t-il souligné en appelant tous les centrafricains à œuvrer toujours pour la paix dans le pays.

S’agissant de la moralité de certains Elus de la Nation qui auraient perçus des facilités dans le cadre de l’examen des dossiers miniers (affaire concernant les chinois à Bozoum), le président de l’Assemblée Nationale de rassurer que la Commission d’enquête parlementaire mise en place à cet effet, a déposé son rapport à mi-parcours qui fera l’objet de délibération à la prochaine Session.

Ce dernier (Laurent Ngon Baba) d’inviter toute opinion à retenir son souffle et se garder de tout commentaire jusqu’à la conclusion de l’Assemblée Nationale. Donc, le mot d’ordre est déjà lancé par Laurent Ngon Baba qui fait un travail incontestable depuis sa présence à la tête du parlement centrafricain.

@Bienvenu ANDALLA,

LAISSER UN COMMENTAIRE