0

Bangui, le 21 juillet 19

Le Plan national de prévention de l’incitation à la haine et à la violence a été lancé ce 19 juillet 2019 à Bangui au Palais de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). La cérémonie de lancement a été présidée par le président de la République Faustin-Archange Touadéra, en présence du premier ministre Firmin Ngrébada, des présidents des Institutions Républicaines, des membres du gouvernement, du président de la délégation de la ville de Bangui Emile Gros Raymond Nakombo, des ambassadeurs accrédités en Centrafrique et autres chefs de missions en mission à Bangui.

La cérémonie a été marquée par la lecture par Mme Nelly Yapandé du Haut Conseil de la Communication (HCC) du rapport sur la consultation des différentes entités qui a abouti à la conception de ce Plan national. Après la présentation des recommandations inclues dans ce Plan national de prévention de l’incitation à la haine et à la violence par Mme Inès Raïssa Kamagnaodé du HCC, place a été laissée au chef de la Minusca Mankeur Ndiaye de prononcer son discours de circonstance.

Pour le patron de la Minusca Mankeur Ndiaye, l’accompagnement financier de son institution au Haut Conseil de la Communication à sa raison d’être, du moment il est question de lutter contre l’incitation à la haine et à la violence dans le pays après la crise traversée. Pour Mankeur Ndiaye, l’initiative de la conception de ce plan par le Haut Conseil de la Communication, permettra aux professionnels de média, communicateurs et utilisateurs de réseaux sociaux de jouer leur rôle tout en ne pas inciter à la haine et à la violence dans le pays.

Le président du Haut Conseil de la Communication José-Richard Pouambi a quant à lui, indiqué que l’institution qu’il dirige joue pleinement son rôle, concernant la régulation du secteur de la communication. Mais, certains manquements enregistrés (vide juridique) dans l’Ordonnance 05.002 de 2005, visant les réseaux sociaux et les médias en ligne, ne facilitent pas leur régulation face aux dérapages médiatiques certains font preuve dans leur publication. Ce dernier a, cependant souligné que la revue de certaines dispositions dans ladite Ordonnance voire de proposer une Loi à l’Assemblée Nationale pour qu’elle soit adoptée afin que le HCC disposera d’un outil robuste visant l’accomplissement de sa mission.

Après la remise symbolique de ce Plan de national de prévention contre l’incitation à la haine et à la violence à chaque président des Institutions Républicaines et autres partenaires, le président Faustin-Archange Touadéra a clôturé la cérémonie par un discours qui, on peut retenir de sa quintessence que l’initiative du HCC à travers ce Plan national est louable pour le retour définitif de la paix et la cohésion dans le pays. Ce dernier a lancé un fervent appel aux professionnels des média et autres communicateurs à faire preuve de professionnalisme dans l’exercice de leur métier afin que l’incitation à la haine et la violence cessent définitivement dans le pays.

@Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE