Centrafrique : Affaire Requin : Sarandji et Piri brisent le silence et démentent officiellement tout lien avec les requins

0

Bangui, le 14 juillet 19

Depuis un certain moment, les centrafricains observent des phénomènes anti-démocratiques qui n’honorent pas la République et qui surtout portent des discrédits sur le Mouvement Cœurs Unis qui soutient les actions du Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra par le mouvement dénommé « Requin ». Le Secrétaire G Simplice Mathieu Sarandji et le 3ème Sg Arthur Piri ont décidé de briser le silence pour éclairer l’opinion nationale et démentent officiellement par la même occasion tout lien avec ce mouvement.

Le Mouvement Cœurs Unis est une association politique qui soutient les actions du Chef de l’Etat, Pr Faustin Archange Touadéra. C’est un mouvement qui se respecte et qui se soumet aux lois de la République. A travers les efforts consentis par le Chef de l’Etat pour restaurer l’autorité de l’Etat, le mouvement Cœurs Unis a une mission de le soutenir et envisage de se préparer pour les prochaines échéances électorales.

Ce dernier temps, un mouvement dénommé « Requin » qui serait considéré par les adversaires du pouvoir comme étant son milice qui est chargé de terroriser tout ce qui constitue un danger. Des cas de menaces physiques, de vandalismes ont été observé à Bangui sur certains fils du pays et qui d’après les rumeurs auraient été commis par l’association « Requin ». Le Mouvement Cœurs Unis qui soutient les actions du Chef de l’Etat ne pouvant pas rester indifférent face à une telle accusation aussi grave a réagi.

Dans un communiqué récent, le 1er SG du Mouvement Cœurs Unis M. Simplice Mathieu Sarandji a ouvertement fait un démenti de tout lien avec ce mouvement. Par la voix de la station Ndéké luka, le 3ème SG du MCU M. Arthur Piri condamne cette accusation non fondée à l’égard du Mouvement Cœurs Unis et exhorte par la même occasion tous ceux qui ont été victimes des éléments de requin de porter plainte à la justice afin d’établir toute lumière.

D’ailleurs, le Parquet du Tribunal de Grand Instance de Bangui va s’autosaisir de ce dossier pour faire la lumière. En commençant par la plainte du député Augustin Agou dont le siège de son parti a été vandalisé et qui selon ce dernier, ce sont les requins du pouvoir en place qui sont derrière cet acte de vandalisme. De tel propos ne peut que ternir et saboter tous les efforts consentis par le Chef de l’Etat pour restaurer la paix et la cohésion sociale.

Le Chef de l’Etat réaffirme son engagement personnel pour que la lumière soit faite sur cette affaire qui défraie les chroniques sur les réseaux sociaux, depuis quelques semaines.

@Samuel SOUROUGBA

LAISSER UN COMMENTAIRE